Edgardo Mortara, baptisé à l'insu de ses parents !

·1 min de lecture

Ce jour là, des gardes pontificaux accompagnés de quelques représentants de la police municipale bolognese débarquent chez Salomon et Marina Mortara et leurs 8 enfants, une famille de confession juive, et s’emparent manu militari d'Edgardo, leur fils de 7 ans. On imagine sans peine la scène: stupeur, cris d’indignation, larmes… Les envoyés du pape viennent sous leurs yeux de kidnapper leur fils. C'est stupéfiant!

Mais ils en ont le droit : Bologne est la seconde ville des états pontificaux après Rome, donc, ici, le pape a tout pouvoir ! Mais tout de même, enlever un enfant à ses parents ? En fait, 5 ans auparavant, Edgardo était gravement malade. Sa famille le croyait perdu. La servante des Mortara, Ana Morisi, bonne petite catholique de 14 ans, croyant qu'il allait mourir l'a baptisé en cachette.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles