EDF va prendre le contrôle de la branche réacteurs d'Areva

Libération.fr
Montage photo avec les logos des groupes Areva et EDF.

Cette cession devrait rapporter 2 milliards d'euros au spécialiste du nucléaire, en grande difficulté financière.

EDF et Areva sont tombés d’accord jeudi pour que l’électricien prenne le «contrôle majoritaire» de la branche réacteurs Areva NP, dans le cadre d’un partenariat global entre les deux groupes. Cette cession, qui valorise l’ensemble de la division à 2,7 milliards d’euros, devrait donc rapporter quelque 2 milliards d’euros au spécialiste du nucléaire en grande difficulté financière, qui confirme qu’il aura besoin parralèlement d’une augmentation de capital «significative» pour combler ses besoins de financement d’ici à 2017, qu’il évalue à «environ 7 milliards d’euros».

«EDF et Areva ont signé le 30 juillet un protocole d’accord» qui prévoit notamment «un contrôle majoritaire» par le premier d’Areva NP, qui regroupe les activités de construction et de services aux réacteurs, a expliqué EDF dans un communiqué, à l’occasion de la publication de ses résultats semestriels. Areva conservera «un maximum de 25%» de l’entité, tandis qu’EDF envisage in fine une participation «de 51% à 75%», avec «potentiellement la participation d’autres partenaires minoritaires», ajoute EDF.

«Les parties se sont mises d’accord sur un prix indicatif» qui valorise Areva NP à 2,7 milliards d’euros et pourra encore «faire l’objet d’un ajustement», précise le groupe. L’objectif est de réaliser l’opération «courant 2016», indique Areva dans un communiqué distinct.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Une alliance entre les fabricants de chars d'assaut allemand et français
Des automates au rayon tomates
Twitter a moins la cote
Jean-Gabriel Ganascia : «On ne peut pas mettre les lois de la guerre dans une machine»
Windows 10, Microsoft au rattrapage