EDF négocie le rachat des activités nucléaires de General Electric

·1 min de lecture

Une bonne nouvelle pour l'industrie française. Six ans après le rachat controversé de la branche énergie d'Alstom par General Electric (GE), promu par le ministre de l'Économie de l'époque, Emmanuel Macron, les activités nucléaires du groupe américain pourraient, en cas d'accord, revenir dans le giron d'un groupe français. "Le groupe EDF est engagé dans des discussions exploratoires avec GE" en vue d'un éventuel rachat des "activités nucléaires de GE Steam Power", a déclaré un porte-parole du groupe.

Une opération saluée par Bruno Le Maire

S'il n'y a pas encore de certitudes sur les conclusions des discussions,, l'annonce a été saluée par le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, qui a accueilli "très favorablement" cette "première étape positive". "Une telle opération permettrait de conforter la capacité d'EDF à construire l'avenir de notre système énergétique, et répondrait pleinement à notre ambition industrielle en faveur de cette filière stratégique", a déclaré le ministre.

Depuis plusieurs mois, l'exécutif s'était montré vigilant sur ce dossier. Bruno Le Maire avait annoncé au printemps dernier rechercher "une solution française pour les turbines Arabelle", produites par GE. "Cette solution permettra de sécuriser cet actif unique, les compétences qui vont avec et qui sont indispensables à notre avenir énergétique", avançait-il alors dans les colonnes de l'Est républicain.

La question des emplois au centre des préoccupations

La sécurisation des compétences et des emplois ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles