Eddy de Pretto, Julien Doré, Hoshi... Quand les artistes "se lancent en politique" pour contourner les jauges et la fin des concerts debout

·3 min de lecture
Eddy de Pretto au Printemps de Bourges, le 26 avril 2018 - GUILLAUME SOUVANT / AFP
Eddy de Pretto au Printemps de Bourges, le 26 avril 2018 - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Dépit et désappointement affleurent chez les artistes ce lundi soir, après la prise de parole de Jean Castex. À l'issue du Conseil de défense sanitaire, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre le Covid-19, face à la déferlante du variant Omicron et au nombre vertigineux de contaminations, qui atteint ces derniers jours une moyenne de 72.804 cas positifs.

Comme un sentiment de déjà-vu pour le spectacle vivant: le chef du gouvernement a annoncé le retour des jauges pour les grands rassemblements, désormais limités à 2000 personnes en intérieur, et 5000 pour les événements en extérieur. Autre nouveauté de taille, les concerts debout sont désormais proscrits. Ces deux mesures entreront en vigueur lundi, et s'appliqueront "pour une durée de trois semaines" à tous les événements publics, à l'exception notable des réunions politiques.

"Les activités politiques et électorales sont soumises à des dispositions spécifiques dans notre droit constitutionnel qui leur assurent (...) une protection encore plus forte, donc il est clair que les mesures que j'ai annoncées ce (lundi) soir ne concernent pas les meetings politiques", a justifié Jean Castex. 876450610001_6288947361001

Floraison de candidatures à la présidentielle

Une différence qui a suscité la réaction de nombreux artistes ce lundi soir, plusieurs se piquant à annoncer un lancement en politique pour contourner les nouvelles règles. Premier à dégainer, le chanteur Eddy de Pretto.

"Je me présente en tant que président de la République", a écrit sur Twitter en lettres capitales l'auteur-compositeur avant de publier la liste de ses "meetings", à savoir ses prochains concerts à travers l'Hexagone, après cinq représentations affichant complet au Bataclan entre la fin du mois d'octobre et le début du mois de novembre.

L'interprète du titre Fête de trop relaie également le photomontage d'un internaute appelant à voter pour lui en 2022, avec son visage remplaçant celui d'Emmanuel Macron sur son portrait officiel élyséen.

"On en a marre"

Même tonalité du côté de la chanteuse Hoshi, qui, via le même réseau social, a aussi publié un photomontage montrant son visage sur le portrait officiel de l'actuel locataire de l'Élysée.

"C'est bon je peux faire mes concerts", ironise l'artiste.

Plus tôt dans la soirée, Hoshi avait fait part de son désarroi face à l'annonce de la fin des concerts debout. "On se tient au courant. Mais je suis dans le même état que vous. On en a marre. Vraiment", avait lâché la jeune femme.

Quant à Julien Doré, c'est par une photo le sourcil levé, attitude circonspecte, qu'il a affiché sa réaction, aussi sur Twitter. Un cliché surplombant le nouveau protocole:

"Jauges pour les rassemblements: les mesures annoncées ne s'appliquent pas pour les meetings politiques", accompagné d'un emoji représentant un clown.

Sur le réseau social, la porte-parole de La République en Marche (LaREM) Prisca Thévenot a directement répondu au chanteur, invoquant là aussi "les règles constitutionnelles".

Sur Instagram, le chanteur a ensuite publié une nouvelle mouture de sa liste de dates à venir pour sa tournée, la mention "en meeting", biffant la précédente: "En concert".

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Son de cloche similaire chez Grand Corps Malade: "Je suis donc candidat aux élections présidentielles (sic). Tous mes meetings sont maintenus", a écrit l'auteur, assurant que "la campagne continu(ait) en 2022".

Roselyne Bachelot temporise

Face à ces réactions, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a tenu à rassurer les artistes sur l'engagement de l'Etat en matière d'accompagnement financier. "Depuis le début de cette crise, le monde de la culture fait preuve de courage et de responsabilité. L'État va demeurer aux côtés de ceux qui seront impactés par ces nouvelles mesures, circonscrites dans le temps et adaptées à l'évolution de la situation sanitaire", a promis sur Twitter la ministre.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles