Eddie Barclay : une vie de fêtes et de paillettes

Par Florent Barraco
·1 min de lecture
Duel sur la télé en couleur : l'homme en blanc fait face à l'homme en noir. 
Duel sur la télé en couleur : l'homme en blanc fait face à l'homme en noir.

Ce fut une icône du show-biz dans ce qu'il a de plus enviable : un succès fracassant dans la musique (son surnom : « l'empereur du microsillon »), un fêtard qui connaît toutes les stars et une vie amoureuse trépidante (ou agitée, question de point de vue). Pendant près de cinq décennies, Eddie Barclay aura régné sur la France à paillettes avec élégance, à l'image de ses mythiques costumes blancs. En 1992, dans l'émission Le Bar de la plage ? disponible sur la chaîne INA ArdiTube ?, le fondateur du label Barclay (qui laissa échapper dans les années 1960 Michel Sardou !) répond aux questions de Thierry Ardisson. L'homme en blanc face à l'homme en noir !

Barclay, c'est un look et un art de vivre. Il a 71 ans à l'époque de l'entretien et s'est remis il y a quelques mois d'un cancer de la gorge. Il n'a rien changé à ses habitudes. Les fêtes blanches à Saint-Tropez ? il peut en organiser moyennant tarif compris entre 500 000 et 1 million de francs (entre 90 000 et 160 000 euros) ? et quelques excès. « Je bois une douzaine de Berger par jour (un apéritif anisé, proche du pastis, NDLR). Si je ne bois pas de Berger, je bois du bordeaux. Si je ne bois pas, je meurs. Il n'y a que les femmes qui me font tourner la tête », rigole-t-il. Barclay et les femmes, quelle(s) histoire(s) ! Huit mariages (et un enterrement, sa première épouse), dont celui avec Caroline Giganti, dont il partage l'affiche chez Thierry Ardisson.

À LIRE AUSSIEt Dieu créa Saint-Tropez?

Caroline, son An [...] Lire la suite