Ecriture inclusive : vers des "états généraux de la Langue française" en Suisse

·1 min de lecture

Une association de défense de la langue française a l’intention de lancer cette année en Suisse une initiative populaire visant à interdire l’usage, entre autres, du point médian (exemple : " Cher.e.s lecteur.rice.s ") dans tout document administratif.

La décision est prise. Une initiative populaire pour interdire l’écriture inclusive en Suisse devrait être lancée avant la fin de l’année. A la manœuvre, la section helvétique de l’association Défense de la langue française (DLF). Le président de DLF-Suisse, Aurèle Challet, en a averti par courriel, le 9 mai, le gouvernement du canton de Vaud (chef-lieu Lausanne).Celui-ci a fait élaborer, au grand dam de DFL, un " guide de rédaction épicène " destiné à l’administration cantonale et par ricochet à l’ensemble des citoyens vaudois (800 000 habitants, 40% des francophones suisses). " L’égalité s’écrit " tel est le titre de ce document officiel.Dans son adresse aux autorités vaudoises, Aurèle Challet, ayant préalablement pris soin de rappeler l’attachement de son association au " principe d’égalité entre hommes et femmes ", pourfend l’écriture inclusive, " en particulier son point médiant ", la jugeant " artificielle " et " discriminatoire ". Il prévient, des accents de Paul Nizan dans les touches de son clavier : " Nous ne laisserons personne et surtout pas une coterie d’irresponsables toucher à la structure même de notre langue française ! "Aurèle Challet prend date comme on provoque en duel, annonçant la tenue, à...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Agression raciste à Dole : le procès du retraité reporté au 22 juin prochain

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Est-il vraiment possible d'interdire l'écriture inclusive à l'école ?

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes