Écran : des enfants de trois ans utilisent des applications destinées aux adultes

Écran : des enfants de trois ans utilisent des applications destinées aux adultes

Une étude américaine alerte sur le contenu des appareils électroniques utilisés par les jeunes enfants. Des dizaines d’applications inappropriées sont ainsi téléchargées sur les téléphones des plus petits.

Pendant le confinement, beaucoup de parents ont autorisé davantage leurs enfants à rester devant les écrans. Télévision, tablette, smartphone, tous les moyens étaient bons pour occuper un peu toute la famille et garder un lien social avec les proches et les amis.

Si le temps passé face aux écrans a explosé dans certains foyers, la vigilance ne doit pas être baissée sur le type de contenu regardé par les petits. En effet, les parents doivent toujours garder un œil sur les écrans de leurs enfants afin de s’assurer de ce qu’ils observent. Car les chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon une étude, publiée ce lundi 1er juin dans la revue spécialisée Pediatrics et relayée par CNN, les enfants dès l’âge de trois ont accès à des applications destinées pourtant à des adolescents de plus de 17 ans. Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont suivi l’utilisation des écrans de 350 enfants âgés de 3 et 4 ans pendant une période de neuf mois entre 2018 et 2019 comme le rapporte CNN. “Nous avons trouvé des dizaines d'applications violentes dans les appareils mobiles pour enfants”, a déclaré le Dr Jenny Radesky, auteure principale, pédiatre du développement et chercheur au Michigan Medicine CS Mott Children's Hospital. Avant de souligner : “Ce fut l'une des conclusions les plus inquiétantes de notre étude”.

Des applications violentes

Dans le détail, les chercheurs ont trouvé jusqu’à 85 applications sur les téléphones portables manipulés par des enfants de trois ans. Constat plus inquiétant, de nombreuses applications violentes se trouvaient sur les téléphones comme le célèbre Fortnite, des jeux d’horreur ou des reconstitutions de scènes de guerre. “Nous n’avons pas interrogé les parents sur les paramètres de l'appareil de leur enfant, mais nous avons supposé que ces enfants n'avaient pas besoin d'une autorisation parentale pour télécharger de nouvelles applications”, a déclaré Radesky, professeur adjoint de pédiatrie à l'Université du Michigan. Directement via les téléphones et sans aucune aide, les enfants peuvent très facilement naviguer sur les plateformes d’application afin d’en télécharger en un coup de main.

Cette étude s’est également penchée sur le temps passé par les enfants devant les écrans. Pour la première fois, plutôt que de faire appel aux souvenirs des parents, les chercheurs ont capté directement les données d’utilisation des téléphones toutes les quinze minutes. Les scientifiques ont ensuite comparé les données avec celles déclarées par les parents. Comme attendus, les résultats étaient très différents. 37% des parents ont sous-estimé le temps passé devant l'écran de leur enfant, tandis que 35% a surestimé le temps, la plupart étant en moyenne de 70 minutes. 

"Une autre découverte intéressante est à quel point YouTube a dominé les habitudes de visionnage de tant d'enfants de 3 à 4 ans. Enfin, nous avons trouvé quelques enfants avec leurs propres appareils qui les utilisaient au milieu de la nuit - jusqu'à 3 ou 4 heures du matin, généralement [sur] YouTube”, alerte le chercheur. Les applications les plus couramment utilisées par les enfants de 3 et 4 ans étaient YouTube et YouTube Kids, suivies des navigateurs, de la galerie d'appareils photo et de photos et des services de streaming vidéo comme Netflix. Comme l’explique CNN, cette navigation aisée est rendue possible grâce au micro qui répond aux doigts et à l’œil de tout le monde... même des plus jeunes.