Ecoutes présumées: La Maison blanche demande au Congrès d'enquêter

Sean Spicer, le porte-parole de La Maison blanche. Cette dernière a demandé dimanche au Congrès américain de déterminer si l'administration Obama a abusé de son "pouvoir d'enquête" lors de la campagne pour les élections de la fin 2016. /Photo prise le 27 février 2017/REUTERS/Jonathan Ernst

WASHINGTON (Reuters) - La Maison blanche a demandé dimanche au Congrès américain de déterminer si l'administration Obama a abusé de son "pouvoir d'enquête" lors de la campagne pour les élections de la fin 2016.

Cette demande intervient au lendemain d'accusations lancées par Donald Trump d'après lequel son prédécesseur, Barack Obama, a ordonné de placer sur écoutes les téléphones de la Trump Tower à New York, qui était alors le QG de campagne du candidat républicain à la Maison blanche. Trump n'a pas étayé samedi ses accusations.

Le porte-parole de la Maison blanche, Sean Spicer, a déclaré que Donald Trump et les responsables de son administration ne feraient plus de commentaire sur l'affaire tant que le Congrès n'aurait pas bouclé son enquête, laissant entendre ainsi que le président n'aurait pas à expliciter ses accusations.

"Les informations relatives à des enquêtes à mobile potentiellement politique juste avant l'élection de 2016 sont très troublantes", s'est borné à dire Sean Spicer.

Donald Trump a accusé Barack Obama de l'avoir fait placer sur écoute téléphonique au mois d'octobre durant les dernières semaines de la campagne présidentielle, et a traité son prédécesseur de "pauvre type".

Un porte-parole de Barack Obama a rapidement démenti samedi les accusations de mise sur écoutes. ()

Dimanche, James Clapper, ex-directeur du renseignement national qui a quitté ses fonctions à la fin du mandat de Barack Obama, a déclaré à la chaîne NBC: "Il n'y pas eu de mise sur écoutes du président élu au moment où il était candidat, pas plus que de son équipe de campagne".

La Maison blanche n'a pas fourni dimanche de preuves à l'appui des accusations du président Trump et n'a pas dit explicitement si ses propos étaient avérés.

Donald Trump a "dit très clairement ce qu'il croit, et il demande que la lumière soit faite là-dessus. Laissons la vérité apparaître", a déclaré la porte-parole de la Maison blanche, Sarah Huckabee Sanders, sur la chaîne ABC.

(James Oliphant; Eric Faye pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages