Ecoles en Europe : le présentiel reste la règle

·2 min de lecture

Si la France donne l'illusion de ne pas savoir quelle ligne tenir en changeant de protocole sanitaire dans les écoles toutes les semaines, nos voisins européens prennent souvent des mesures similaires aux nôtres. Tour d'horizon.

En Italie, le ministre de l’éducation Bianchi assure que « l’école est un lieu sur » et continue de défendre le choix du gouvernement de laisser les écoles ouvertes. Les enseignants non-vaccinés sont suspendus, alors qu'ils représentent 1% du corps professoral dans le pays. Le gouvernement a investi 400 millions d’euros pour aider l’enseignement à se poursuivre à travers des contrats de renfort. Mais certains élèves du secondaire estiment que ces mesures ne sont pas suffisantes. Les étudiants du lycée classique de Manzoni à Milan ont ainsi décidé d’occuper leur établissement pour protester. Antonio Giannelli, président de l’association nationale des directeurs d’école pense lui qu’il aurait été « préférable de reporter l’ouverture des écoles de 2/3 semaines pour atteindre certains objectifs qui ne sont pas atteints pour le moment, et de pouvoir renforcer nos défenses (immunitaire)». Les règles sont strictes. Dans les maternelles, 1 cas de Covid suffit pour fermer la classe. Au collège et au lycée, les autorités demandent à ce que toute la classe porte des masques FFP2 s’il y a 2 cas positifs, au 3ème cas le cours est assuré en distanciel.

La rentrée s’est faite ce lundi 10 janvier en Espagne avec un nouveau protocole. Les moins de 12 ans cas contact ne seront pas mis en quarantaine si moins de 20% de la classe est positive. Le gouvernement continue de vacciner les 5-12 ans et vise les 70% de primo vaccinés en février. Dans les écoles, des « grupos burbuja » (groupes bulles) sont en place en maternelle pour éviter les contacts avec d’autres élèves. Ils sont des groupes de 25 élèves pour les moins de 5 ans, et 30 pour les 6-11 ans. D’autres mesures restent en place, comme ne pas se rendre à l’école si on a des(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles