Ecoles attaquées, enrôlement de force, enseignants tués : la radio au secours des élèves africains

Eléonore Abou Ez

Face à la fermeture des écoles, l’Unicef a lancé des initiatives innovantes pour permettre aux enfants de continuer d’apprendre à lire et à compter, malgré la violence qui sévit dans leur pays.

L'école, une cible

En juin 2019, près de deux millions d’enfants étaient privés d’éducation en Afrique de l’Ouest et centrale, selon un récent rapport de l'Unicef intitulé L'éducation en péril. En cause : les attaques contre les écoles ou les menaces contre les enseignants. Le phénomène n’est pas nouveau, mais il est en forte augmentation dans certains pays comme le Burkina Faso où plus de 2000 établissements scolaires ont fermé dans le nord.

J’étais dans ma classe à l’école de mon village (…). Des gens ont tiré des coups de feu. Ils visaient nos instituteurs et ils en ont tué un. Ils ont brûlé les salles de classe. J’étais terrifié

Hussaini, élève burkinabè


La radio, une alternative

Malgré la fermeture de son école, Hussaini* n’a pas été privé d’enseignement. Le jeune garçon continue d’apprendre à lire et à écrire en écoutant la radio. Il s'agit de modules, sur le principe d’un tutoriel, animés par un enseignant et un élève. Les leçons diffusées dans six langues, dont le français, sont interactives et incitent les petits auditeurs à faire eux-mêmes des exercices. Parfois, c’est toute la famille qui se réunit autour du poste radio pour suivre ces leçons, destinées aux enfants vivant dans des zones en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi