Eclipse de Lune "quasi totale" la nuit prochaine, la plus longue depuis 1440

·2 min de lecture

Hélas, le phénomène ne sera pas visible depuis la France métropolitaine. Mais l'Amérique du nord et une grande partie de l'Amérique du sud pourront admirer dans la nuit de jeudi à vendredi une éclipse de Lune "quasi totale", la plus longue du genre depuis l'an 1440.

Au plus fort de cette éclipse 99,1% de la surface visible de la Lune seront masqués (vendredi à 09h03 GMT). Le phénomène sera également visible depuis une partie de l'Asie du nord-est, la Polynésie et l'est de l'Australie, mais pas depuis l'Europe ou l'Afrique. Une éclipse de Lune se produit lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont alignés. Notre satellite naturel se retrouve alors dans l'ombre de la Terre, qui la masque à notre vue. Si l'alignement n'est pas parfait, l'éclipse n'est pas totale.

Un disque lunaire grignoté

L'éclipse du 19 novembre 2021 a beau n'être que partielle, elle durera au total 3 heures, 28 minutes et 23 secondes. Autrement dit ce sera la plus longue depuis celle du 18 février 1440, qui avait duré 23 secondes de plus. L'éclipse débutera à 07h19 GMT lorsque la Lune entrera dans l'ombre de la Terre. Pour les observateurs terrestres, le disque lunaire donnera l'impression d'être lentement grignoté.

Pour assister à une éclipse partielle d'une durée supérieure, rendez-vous... le 8 février 2669

A 08h45 GMT, plus de 95% du disque lunaire sera dans l'ombre et la Lune prendra une teinte rougeâtre car l'atmosphère terrestre dévie les rayons rouges de la lumière solaire vers l'intérieur du cône de son ombre. Ce phénomène sera le plus visible lors du pic de l'éclipse à 09h03 GMT.

A 10h47 GMT, la Lune sera de nouveau visible dans son intégralité. Selon la Nasa, il faudra attendre le 8 février 2669 pour assister à une éclipse partielle d'une durée supérieure (3 heures 30 minutes) à celle de vendredi mais une éclipse totale est prévue dans moins d'un an, le 8 novembre 2022, et durera 3 heures 40 minutes au total. Le spectacle pourra se voir à l'oeil nu sans aucun danger, contrairement aux éclipses de Soleil. Jumelles, lunettes et télescopes permettront d'en profiter encore plus, sous réserve que le ciel soit suffisamment dégagé.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles