Ecchymose : voilà comment différencier un bobo d’une maltraitance

Johanna Amselem
·3 min de lecture
Child knee with an adhesive bandage and bruise.

Un nouvel outil américain permet d'aider au diagnostic de maltraitance chez les très jeunes enfants.

Tous les cinq jours, en France, un enfant meurt sous les coups de sa famille. Reconnaître un cas de maltraitance n’est pas toujours aisé pour le personnel médical. Un nouvel outil de dépistage pourrait représenter une aide précieuse dans ce délicat diagnostic. Ce dispositif, baptisé TEN-4-FACESp, a été élaboré par une équipe américaine et il compile avec précision les régions du corps où l’apparition des ecchymoses doit davantage alerter chez les nourrissons et les jeunes enfants. Ces conclusions ont été publiées dans la revue JAMA Network Open.

"Les ecchymoses sur un jeune enfant sont souvent considérées comme des blessures mineures, mais selon l'endroit où les ecchymoses apparaissent, elles peuvent être un signe précoce de maltraitance envers les enfants", a rappelé l'auteur principal Mary Clyde Pierce, médecin pédiatrique d'urgence et directrice de la division de pédiatrie contre la maltraitance des enfants à l'hôpital pour enfants Ann & Robert H. Lurie de Chicago. Et d’ajouter : "Nous devons examiner les ecchymoses en termes de risque. Notre nouvel outil de dépistage aide les cliniciens à identifier les cas à haut risque qui justifient une évaluation de la maltraitance des enfants. C'est essentiel, car les abus ont tendance à s'intensifier et une reconnaissance plus précoce peut sauver la vie d'enfants".

VIDÉO - La Face Katché - Son passé d'enfant battu, ses débuts marqués par le racisme : le témoignage bouleversant de Mohamed Bouhafsi

Bientôt une application

Selon les résultats de l'étude, l'outil de dépistage des ecchymoses TEN-4-FACESp signale de manière fiable un risque élevé d'abus lorsque des ecchymoses apparaissent sur le torse, les oreilles, le cou. Le risque est également important quand les traces sont sur certaines zones du visage : frein (peau entre la lèvre supérieure et la gencive, la lèvre inférieure et la gencive, et sous la langue), angle de la mâchoire, joues (charnues), paupières et sous-conjonctives (ecchymose rouge sur la partie blanche de l’œil). Le "p" du dispositif correspond à des ecchymoses à motifs, lorsque, par exemple, des traces de morsure ou la forme de la main sont visibles sur la peau de l'enfant. Enfin, le chiffre 4 alerte sur la nécessité de se préoccuper des ecchymoses observées chez un enfants de quatre mois ou moins. Cette règle ne s'applique qu'aux enfants ayant des ecchymoses et âgés de moins de 4 ans.

Afin de tester l’efficacité de cet étude, l’équipe a dépisté des ecchymoses chez plus de 21 000 enfants de moins de 4 ans dans cinq services d'urgence pédiatriques. Ils ont recruté 2 161 patients présentant des ecchymoses. Les chercheurs ont découvert que l'outil de dépistage TEN-4-FACESp avait une sensibilité de 95% et une spécificité de 87%. "Il était très important pour nous de nous assurer que l'outil de dépistage capte les abus potentiels sans sur-capturer les cas innocents d'enfants présentant des ecchymoses causées par des blessures accidentelles ou accidentelles", a alerté le Dr Pierce. Dès le mois d’octobre 2021, une application devrait voir le jour. Elle présentera une image 3D rotative du corps d'un enfant où le médecin pourrait faire apparaître des ecchymoses. Le logiciel pourra alors comparer les résultats de ce patient avec les données réelles de cette étude à grande échelle et ainsi aider le professionnel de santé dans son dépistage d’une éventuelle maltraitance infantile.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :