Le PS propose un écart de revenus de 1 à 12 - EXCLUSIF

Astrid de Villaines
Image d'illustration - Des piétons dans le quartier d'affaire de La Défense à Paris en 2019

IDÉES - Quand les socialistes font du socialisme. “Je suis étonné que ce débat ait été comme effacé au cours des quarante dernières années, y compris quand la gauche était au pouvoir”. Voilà comment Dominique Potier, député PS de Meurthe-et-Moselle résume la situation en dévoilant en exclusivité pour Le HuffPost sa proposition de loi intitulée: “Pour une limite décente des écarts de revenu”.

L’enjeu: encadrer les rémunérations afin qu’elles ne dépassent pas un écart de 1 à 12. Quand on sait que Jean-Luc Mélenchon propose un écart maximum de 1 à 20 depuis deux présidentielles, on se dit que le PS veut viser encore plus à gauche que son concurrent... “Nous avons repris la proposition de la Confédération européenne des syndicats présidée par Laurent Berger”, se défend le parlementaire, avant d’ajouter, non sans critique: “Ce n’est pas de l’affichage de notre part, mais un chemin pour y arriver”.

“Incitatif”

La différence se situe notamment dans le processus que le Parti socialiste a souhaité “incitatif”. “Au-delà d’un écart de 1 à 12, les rémunérations ne peuvent être déduites de l’impôt sur les sociétés”, explique le député sûr d’être suivi par l’ensemble des syndicats et du caractère incitatif de la mesure: “Il faudra alors que le chef d’entreprise explique comment il fait perdre de l’argent à l’entreprise par sa propre rémunération”. “On fait rentrer la part excessive des salaires dans la base imposable de l’entreprise: ils ne seront plus déductibles de l’impôt”, précise-t-il encore.

Mais le groupe socialiste ne s’arrête pas là. Dans un second article, ils prévoient une proposition qui s’approche de celle des Insoumis: interdire à toute entreprise publique ou privée un écart supérieur de 1 à 20 entre le plus bas salaire et les plus importantes rémunérations. Un pas supplémentaire par rapport à l’action de François Hollande qui avait mis en place cette limitation pour les seules entreprises du public en ne prenant pas en compte les cadres parfois mieux rémunérés que...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post