Eaux usées : le Covid-19 à la trace

Dès le 5 mars dernier, des traces de coronavirus avaient été retrouvées dans les eaux usées de Paris grâce à des tests PCR. Désormais, l'objectif est de multiplier les points de mesure sur le territoire. Les eaux usées sont-elles un indicateur précoce de l'épidémie ? Dans un laboratoire, les scientifiques étudie la qualité des eaux d'Île-de-France et désormais ils y traquent même le coronavirus. “Chaque fois que les personnes contaminées utilisent les toilettes, ils vont laisser des traces du virus dans les eaux usées. (...) Nous pourrons ensuite vérifier s'il y a des gens atteints par cette maladie”, explique Laurent Moulin, responsable recherche au laboratoire des eaux usées de Paris. Un indicateur qui note déjà les effets positifs du déconfinement Dès le 5 mars, alors qu’il n’y avait pas encore d’hospitalisations en Ile-de-France, les traces du virus ont augmenté dans les eaux non potables : signe avant-coureur avant que les hospitalisations n'augmentent à leur tour. En revanche, à partir du 10 avril, les chercheurs ont noté une évolution positive, sans doute liée aux effets positifs du confinement.