E. coli dans les pizzas Buitoni : les investigations confiées à un juge d'instruction

Les investigations sur le scandale des pizzas Buitoni  (Nestlé), contaminées à la bactérie E.coli et suspectées d'avoir provoqué la mort de deux enfants, ont été confiées jeudi à un juge d'instruction, a-t-on appris auprès du parquet de Paris, confirmant une information de RMC. L'information judiciaire a été ouverte notamment pour homicide involontaire à l'égard d'une personne, blessures involontaires concernant 14 personnes, mise sur le marché d'un produit dangereux pour la santé et mise en danger d'autrui, selon la même source. Au total, 55 enfants et un adulte ont été contaminés, sans qu'un lien direct n'ait été établi à ce jour avec la consommation de pizzas, selon les autorités sanitaires.

Alerte donnée depuis février

Une enquête préliminaire était déjà en cours depuis le 22 mars au pôle santé publique du parquet de Paris, pour "tromperie sur une marchandise, exposition ou vente de produits alimentaires corrompus ou falsifiés et nuisibles pour la santé, mise sur le marché d'un produit préjudiciable à la santé, mise en danger d'autrui, blessures involontaires et homicides involontaires". Dans ce cadre, des perquisitions se sont déroulées le 13 avril dans l'usine de Caudry, dans le Nord, où étaient fabriquées les pizzas de la gamme Fraîch'Up incriminées, et au siège du groupe Nestlé, dans les Hauts-de-Seine.

 

>> LIRE AUSSI - Contaminations à la bactérie E.coli : comment la marque Buitoni se défend-elle ?

En février, les autorités sanitaires avaient été alertées par...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles