Dysphasique, Jean-Philippe est devenu ingénieur : "On ne pouvait pas l’espérer"

·1 min de lecture

Présentant des difficultés de langage à l’écrit et à l’oral, Jean-Philippe a été diagnostiqué dysphasique à cinq ans. Aujourd’hui âgé de 24 ans, il est devenu ingénieur en aéronautique. C’est grâce à la pugnacité de sa mère, Marie, qui a refusé qu’il soit placé dans un établissement spécialisé, que Jean-Philippe a suivi une scolarité normale jusqu’en master. Si Jean-Philippe a souffert du regard des autres à l’école, il ne cache plus son handicap au travail. Jean-Philippe et sa mère racontent son parcours à Olivier Delacroix, de son adolescence difficile vers la réussite et l’autonomie. 

La maladie de Jean-Philippe s’est déclarée très tôt, mais sa famille n’a d’abord rien remarqué, se souvient sa mère : "Un enfant dysphasique peut réussir et aller en master. Je le dis aux mamans : votre enfant a aussi droit à l'éducation autrement que par l'écrit. Jean-Philippe avait trois ans quand nous sommes arrivés à La Réunion. Il a commencé à parler avec ses petits camarades. On croyait qu'il parlait créole parce qu'il disait des mots très déformés. À la limite, on s'en amusait. À ce moment-là, on n’avait pas conscience qu’il était en difficulté. 

C'est au moment où il est entré en maternelle qu’il a eu de grosses difficultés. Lui-même nous faisait comprendre qu'il ne comprenait pas ce que les autres disaient. On le voit sur les petits films qu'on a fait à l'époque, Jean-Philippe est assis dans un coin et regarde les autres la bouche ouverte, l'air de se dire : ‘Comment ils font ?...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles