"Pas trop dur en ce moment?": sous l'Arc de Triomphe, rare échange courtois entre Macron et Hollande

Jules Pecnard
·1 min de lecture

Lors de la traditionnelle commémoration de l'Armistice du 11 novembre 1918, le chef de l'État a été brièvement interpelé par son prédécesseur, avec qui les relations sont notoirement fraîches.

Nicolas Sarkozy souriait-il sous son masque? Lors de la traditionnelle cérémonie commémorant l'Armistice du 11 novembre 1918, Emmanuel Macron a suivi le protocole en saluant une à une les hautes personnalités de l'État. Avec, parmi elles, ses deux prédécesseurs élyséens. Après Nicolas Sarkozy, ce fut au tour de François Hollande, qui en a profité pour s'enquérir du bien-être du président de la République.

"Bonjour M. le président. Ça va? C'est pas trop dur en ce moment?", a-t-il demandé à son ancien ministre de l'Économie en hochant de la tête, l'air compatissant. "Difficile", a-t-il ajouté dans la foulée, Emmanuel Macron acquiesçant de manière à peine perceptible.

Ironie ou bienveillance ?

"Merci d'être là", lui a répondu le chef de l'État de façon beaucoup plus formelle, avant de dire: "Heureux qu'on en parle, (...) merci à toi." Certains mots sont trop étouffés pour être entendus en s'appuyant sur la seule voix d'Emmanuel Macron. Les masques empêchent de scruter le mouvement des lèvres.

Les relations entre l'actuel locataire de l'Elysée et François Hollande étant notoirement fraîches, certains soupçonneront le second, adepte de l'ironie mordante, de se piquer des épreuves inédites que traverse son successeur à la tête du pays. D'autres y verront une forme de bienveillance brève mais sincère, symptôme de l'inéluctable complicité entre présidents de la République française.

Article original publié sur BFMTV.com