Dur de discuter avec un couteau sous la gorge, dit Pékin à Washington

Les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis ont été difficiles à mener, Washington ayant "mis un couteau sous la gorge" de Pékin, a déclaré mardi le ministre adjoint chinois du Commerce Wang Shouwen (photo). /Photo prise le 25 mars 2018/REUTERS/Jason Lee

PEKIN (Reuters) - Les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis ont été difficiles à mener, Washington ayant "mis un couteau sous la gorge" de Pékin, a déclaré mardi le ministre adjoint chinois du Commerce.

Une reprise des discussions entre représentants des deux pays dépend uniquement de la "volonté" des Etats-Unis, a ajouté Wang Shouwen lors d'une conférence de presse.

Ces déclarations interviennent au lendemain de la publication, relayée par l'agence Chine nouvelle, d'un "livre blanc" dans lequel Pékin dit être disposé à aplanir ses divergences commerciales avec Washington, mais dont il déplore les "méthodes de voyou".

La Chine a instauré lundi de nouveaux droits de douane sur 60 milliards de dollars (51 milliards d'euros) d'importations américaines, en réponse à la décision de Donald Trump de taxer à cette date 200 milliards de dollars d'importations chinoises.

Pékin a présenté cette décision comme une "réponse forcée à l'unilatéralisme et au protectionnisme" des Etats-Unis. Le gouvernement chinois a prévenu qu'il relèverait ses tarifs douaniers si l'administration américaine faisait de même.

Plusieurs cycles de pourparlers ont eu lieu ces derniers mois sans permettre d'avancée majeure, et une nouvelle série de discussions prévue prochainement à Washington a été annulée la semaine dernière par Pékin, a rapporté le Wall Street Journal.

La Chine ne sait pas pourquoi les Etats-Unis ont changé d'avis après avoir trouvé un accord commercial avec la Chine, a déclaré Wang Shouwen, semble-t-il en référence aux discussions tenues en mai ayant donné lieu à l'ébauche d'un cadre.

"Une confrontation avec la Chine, qu'elle soit économique ou militaire, coûterait très cher", écrit mardi dans un éditorial le Global Times, journal nationaliste qui dépend du Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste chinois.

"Il vaut mieux ainsi pour les autres pays, dont les Etats-Unis, cohabiter pacifiquement avec la Chine", ajoute-t-il.


(Yawen Chen et Se Young Lee; Jean Terzian pour le service français)