Dupond-Moretti fustige les "irresponsables" qui "jouent avec l'État de droit" chez LR

·Journaliste
·1 min de lecture
Dupond-Moretti fustige les "irresponsables" qui "jouent avec l'État de droit" chez LR
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

POLITIQUE - Sans surprise, l’idée ne plaît pas vraiment au principal ministre concerné. Mardi 1er juin, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, Éric Dupond-Moretti n’a pas mâché ses mots pour critiquer la proposition d’une “justice exceptionnelle” et sans possibilité de faire appel voulue par Guillaume Peltier, vice-président délégué des Républicains.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, le ministre de la Justice a fustigé les “pompiers incendiaires” et les “irresponsables” qui “jouent avec l’État de droit”. “On nous propose d’incarcérer automatiquement en détention provisoire. Fantastique! Qui dit mieux?”, s’est moqué le Garde des Sceaux.

“Toutes les digues ont été rompues. Les principes que notre société a mis des millénaires à élaborer n’existent plus: la présomption d’innocence, le droit de faire examiner son affaire en appel, l’indépendance de la justice”, s’est désolé Éric Dupond-Moretti, avant de conclure: “L’État de droit, pour paraphraser le poète, c’est comme le bonheur, on sait ce qu’il représente quand il s’enfuit. Au secours!”.

Dimanche 30 mai, sur le plateau du Grand Jury RTL/LCI/ Le Figaro, Guillaume Peltier a fait des vagues, jusqu’au sein de son parti, en assurant “porter les mêmes convictions” que le maire de Béziers Robert Ménard, proche du RN, et en demandant “le rétablissement de la Cour de sûreté” qui pourrait placer en rétention sans possibilité d’appel dans les dossiers de terroris...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles