Dupond-Moretti face au vent du boulet judiciaire

·1 min de lecture

François Molins, le procureur général près la Cour de cassation, a déclenché une enquête devant la Cour de Justice de la République visant le garde des Sceaux. Aujourd’hui, les deux hommes se sont retrouvés face à face…

Le face-à-face a quelque chose de glacial. Ce lundi 11 janvier à 16 heures, François Molins, premier procureur de France, habillé en grande tenue blanche et rouge des magistrats de la cour de Cassation, fait face au Premier ministre, Jean Castex et à son ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti. C’est la traditionnelle audience solennelle de la Cour de cassation, ce rituel un peu désuet qui marque traditionnellement le coup d’envoi de l’année judiciaire. Trois jours auparavant, vendredi 8 janvier, une première dans l’histoire de la Ve République, François Molins a annoncé qu’il saisissait la Cour de Justice de la République (CJR) d’une enquête pour " prises illégales d’intérêt " visant l’actuel garde des Sceaux. Alors forcément, le discours du procureur général, face à celui qu’il a décidé de poursuivre, est très attendu." La justice est ainsi de plus en plus contestée, brocardée, au risque de dresser la société contre les juges ", commence le haut magistrat. François Molins dénonce d’entrée les " attaques " de ces derniers mois ce ceux qui ont agité " le spectre d’un gouvernement des juges ". " Ces attaques sapent la confiance de la société dans la Justice, blessent la République et déstabilisent la démocratie alors que notre société n’a jamais...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Sécurité : le but contre son camp d'Eric Dupond-Moretti dans "Vous avez la parole"

"Dupond-Moretti franchit toutes les limites" : Eric de Montgolfier appelle les magistrats à protester contre le garde des Sceaux

"Il aime la castagne" : pour former les magistrats, Dupond-Moretti choisit... une avocate

Dupond-Moretti à la Justice : dans les coulisses de la nomination du "Gros"

Nomination de Dupond-Moretti : le pari de Vendôme