Duplex, cigares ou jet privé : quand le train de vie de ministres fâche

Vaste duplex, cigares ou jet privé : avant François de Rugy et les fastueux repas organisés alors qu'il présidait l'Assemblée, plusieurs ministres ont démissionné ces dernières années après des révélations sur leur train de vie. 

L'appartement d'Hervé Gaymard (2005)

Hervé Gaymard sur le plateau de TF1 le 25 février 2005 jour de sa démission.

Hervé Gaymard sur le plateau de TF1 le 25 février 2005 jour de sa démission. © DSK / TF1 / AFP

Le 25 février 2005, le ministre de l'Economie Hervé Gaymard, alors figure montante de la chiraquie, démissionne à la suite de révélations sur son logement de fonction et son patrimoine. Dix jours plus tôt, le "Canard Enchaîné" avait révélé qu'il logeait avec son épouse et ses huit enfants dans un duplex de 600 m2 dans le VIIIe arrondissement de Paris, loué aux frais de l'Etat pour 14.000 euros par mois. Aussitôt, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin avait modifié les règles sur les logements de fonctions des ministres: "la prise en charge par l'Etat ne pourra excéder une superficie de 80 m2, à laquelle pourra s'ajouter une superficie de 20 m2 par enfant à charge". Hervé Gaymard avait de son côté renoncé à occuper cet appartement.

D'autres révélations de presse avaient suivi sur le patrimoine immobilier du ministre et sur les frais de rénovation du duplex, poussant Hervé Gaymard à la démission. Quelques mois plus tard, le ministère de l'Economie avait indiqué qu'il avait remboursé à l'Etat la totalité des dépenses d'aménagement du duplex, soit 58.894 euros.

Lire aussi : Homards, travaux, impôts... Les révélations qui ont conduit à la démission de Rugy

Les cigares de(...)


Lire la suite sur Paris Match