Dunkerque : vives inquiétudes dans les écoles face à la propagation du variant anglais

À Dunkerque (Nord), les écoles sont toujours ouvertes, lundi 15 février, alors que le variant anglais du Covid-19 continue de se propager. Un nouveau protocole sanitaire a été mis en place : pour éviter les attroupements, les entrées et sorties des classes se font en horaires décalés. Le taux d’incidence lié au variant a doublé, et les parents sont inquiets. "Il n’y aurait pas dû avoir école à ce moment-là, on aurait tous dû rester chez nous", témoigne une mère de famille. "Garder le lien avec les élèves" Le maire de la ville, Patrick Vergriete (DVG) plaidait pour leur fermeture. "Ça n’a pas été entendu par l’État pour des raisons dogmatiques, tout simplement. On s’est retrouvé avec des mesures dont on ne comprend pas le sens", a-t-il déploré. Pour les collèges et les lycées, la moitié des cours seront assurés en distanciel. "Il faut coûte que coûte maintenir le lien social, garder le lien avec les élèves, tout en freinant la circulation du virus", a réagi le préfet des Hauts-de-France, Michel Lalande. Les syndicats d’enseignants déplorent un manque de consultation et des décisions prises dans l’urgence. 72% des cas positifs sont dus au variant anglais à Dunkerque.