Dune : un space opera grandiose à découvrir ABSOLUMENT au cinéma (critique)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est Le film de la rentrée, attendu fébrilement par les fans du roman culte de Frank Herbert paru en 1965. Vingt millions d’exemplaires vendus à travers le monde, l’un des plus grands succès de la science-fiction en librairie. Une œuvre philosophique et exigeante, qui brasse des thèmes à la résonance plus qu'actuelle (les enjeux écologiques liés à la prédation de l'Homme sur le vivant, le fanatisme religieux, le colonialisme, la géopolitique…). Ce nouveau Dune est aussi attendu par les admirateurs du cinéaste canadien Denis Villeneuve (Prisoners, Sicario, Incendie…) qui, après avoir déjà brillamment relevé le défi de prolonger l'univers de Blade Runner, s'est attelé à un escalader une autre montagne (on pourrait carrément dire l'Everest) : parvenir à retranscrire sur grand écran ce livre réputé maudit, sur lequel de nombreux studios, scénaristes et cinéastes se sont cassé les dents, à l'instar d'Alejandro Jodorowsky, ou de David Lynch. Sauf qu'avec Denis Villeneuve aux manettes, qui avec Blade Runner 2049 et plus encore avec Premier contact, s'est révélé maître dans l'art de sublimer l'univers de la SF, tous les espoirs étaient permis. On peut dire aujourd'hui, jour de la sortie de cette nouvelle adaptation de Dune dans nos salles obscures, qu'ils ont été largement récompensés.

Pour ceux qui n'ont pas lu le roman de Frank Herbert, petit rappel de ce que raconte Dune : dans un futur très lointain (nous sommes en l'an 10191), dans une galaxie très lointaine, la dynastie des Atréïdes, (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Timothée Chalamet : "Sur Dune, je me suis totalement abandonné à Denis Villeneuve"
Les sorties cinéma du mercredi 15 septembre : Pourris gâtés, Dune, L'origine du monde...
"Je gagnais seulement 450 euros par mois" : Frédéric Chau revient sur ses débuts très difficiles au Jamel Comedy Club
Le Cercle rouge (Arte) : quand Bourvil cachait à tous qu'il était condamné
Code 7500 (Arte) : 3 bonnes raisons de regarder ce huis-clos sous pression dans un cockpit

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles