Dune : existe-t-il une planète comme Arrakis dans notre Galaxie ?

·2 min de lecture

Le désert à perte de vue. Voici comment pourrait être décrite Arrakis, la planète phare au cœur des intrigues du Cycle de Dune, lancé en 1965 par l'écrivain américain Frank Herbert. Cette planète sablonneuse qui voit s'affronter des familles pour le contrôle de l'une de ses précieuses ressources, l'Épice, est aussi la source d'une réflexion écologique par son auteur. Arrakis appelle au rêve, malgré son austérité et ses conditions de vie extrêmes : aucune étendue d'eau à sa surface, des températures avoisinant les 77 degrés par endroits, des vers de sable géants et carnivores... Mais au sein de notre Voie lactée, une telle planète pourrait-elle être une réalité, avec des caractéristiques similaires ?

Un enfer vivable

Malgré ses caractéristiques peu attrayantes, il s'avère qu'une planète désertique comme Arrakis pourrait s'avérer tout à fait vivable ! Dans le roman Dune, elle orbite autour de l'étoile Canopus, astre réel se situant à 310 années-lumière du Soleil et visible dans la constellation de la Carène. L'oxygène sur Arrakis provient du métabolisme des vers de sable, qui ont une importance capitale sur l'évolution de la planète, les mêmes vers ayant provoqué son assèchement et la disparition de différentes espèces animales et végétales, selon la mythologie développée par Herbert et sa descendance.

La planète Arrakis dans la première adaptation de Dune, réalisée par David Lynch en 1984. © Universal Pictures
La planète Arrakis dans la première adaptation de Dune, réalisée par David Lynch en 1984. © Universal Pictures

Une étude scientifique menée en 2011 et publiée dans la revue Astrobiology explique qu'une planète désertique ou aride serait théoriquement plus vivable qu'une planète océanique ou composée en grande partie d'eau. Un corps comme la Terre composée majoritairement d'eau (72 % de la surface terrestre) devrait être placé à une distance optimale de son étoile afin de ne pas geler complètement si trop éloigné, ou de voir son eau s'évaporer si l'orbite en est trop proche. Une planète presque exclusivement terrestre, en revanche, pourrait s'avérer vivable là où une...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles