D'un sacre de Liverpool à l'autre, un Royaume-Uni pas si différent

David HARDING
D'un sacre de Liverpool à l'autre, un Royaume-Uni pas si différent

Liverpool (AFP) - Les conservateurs sont au pouvoir, les relations avec l'Europe sont difficiles et Kylie Minogue sort un album: bienvenue dans l'Angleterre de 1990, année du précédent sacre de Liverpool au championnat de foot, à une époque pas si différente de la nôtre.

Comme en 2020, le Royaume-Uni était à l'aube d'une décennie de profonds changements, symbolisés par la construction du tunnel sous la Manche.

Le Premier ministre Boris Johnson peine aujourd'hui à conclure un accord commercial avantageux avec l'Union européenne, quittée fin janvier par le Royaume-Uni. En 1990, sa défunte prédécesseure Margaret Thatcher était également en conflit avec Bruxelles - et son propre parti - sur la question sensible de savoir s'il fallait adhérer au mécanisme de taux de change européen.

Cette question avait poursuivi la dirigeante jusqu'aux derniers jours de sa onzième année au pouvoir, avant qu'elle ne soit remplacée en novembre 1990.

"Le Royaume-Uni était alors en transition", a expliqué à l'AFP Simon Chadwick, professeur spécialisé dans le sport à l'Emlyon Business School. "Et nous avons désormais un leader conservateur qui doit accepter la nécessité que l’État intervienne".

Comme aujourd'hui, le Parti travailliste était alors relégué au statut de force d'opposition depuis plus d'une décennie. Comme aujourd'hui avec le mouvement Black Lives Matter ou des groupes d'extrême droite, Londres était secouée par de grandes manifestations.

A l'époque, juste un mois avant que Liverpool ne décroche son titre en battant les Queens Park rangers 2-1, quelque 200.000 personnes manifestaient dans les rues de Londres contre l'autre grande question qui agitait le pays cette année-là: les impôts.

Le projet d'un impôt identique pour chaque adulte était tellement impopulaire qu'il a suscité certains des plus grands et plus violents rassemblements que le Royaume-Uni avait connu depuis des années: en mars, une manifestation à Trafalgar Square, au cœur de Londres, avait fait plus de 200 blessés.

- Naissance de Mr Bean-

Après une année difficile marquée par l'épidémie de nouveau coronavirus, l'éternelle pop star Kylie Minogue a promis à ses fans un album de disco "adulte" pour 2020. En 1990, elle était déjà numéro un des hit-parades avec la chanson "Tears on my Pillow".

Dans les classements musicaux d'il y a 30 ans et d'aujourd'hui, on retrouve aussi Madonna et Elton John. La culture rave que ces deux icônes ont contribué à lancer dans les années 1990 est toujours très présente aujourd'hui.

Probablement la figure de la culture britannique la plus célèbre, Mr Bean a aussi vu le jour à cette période, faisant ses premiers pas à la télévision le jour de l'An 1990.

- Fin du hooliganisme -

Ironiquement, l'une des choses qui a le plus changé au Royaume-Uni au cours de ces trente dernières années est l'image du football, qui était en 1990 ternie par des années de hooliganisme et une série de catastrophes.

Lorsque Liverpool a été sacré champion, le spectre de la tragédie d'Hillsborough -où 96 supporters du club sont morts écrasés lors d'une demi-finale de la FA Cup en 1989- n'était pas loin.

Le club victorieux s'était d'ailleurs vu interdire de participer à la Coupe d'Europe l'année suivante, en raison de l'implication de ses supporters dans une autre catastrophe, celle du Heysel en 1985, qui avait fait 39 morts.

Ce n'est qu'à l'été 1990, lorsque l'Angleterre a atteint la demi-finale de la Coupe du monde et que Paul Gascoigne est devenu une star mondiale, que le football anglais a retrouvé le sourire.

Mais 1990 a aussi été une année clef pour un jeune défenseur de petite taille, qui signait alors pour le club allemand de deuxième division Mainz 05, marquant ainsi le début d'une carrière qui allait le voir devenir l'un des meilleurs entraîneurs au monde. Les choses ont, elles, définitivement changé pour Jurgen Klopp.