Plus d’un milliard de jeunes risquent une perte d’audition, selon une étude

Les professionnels de santé préconisent de ne pas dépasser 85 décibels sur 40 heures d’écoute en une semaine.  - Credit:FRANCOIS DESTOC / MAXPPP / PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
Les professionnels de santé préconisent de ne pas dépasser 85 décibels sur 40 heures d’écoute en une semaine. - Credit:FRANCOIS DESTOC / MAXPPP / PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Écouter de la musique ou regarder des séries pendant trop longtemps et avec un volume trop fort peut endommager l'audition. Jusque-là, rien de bien surprenant. Mais l'ampleur du phénomène, elle, a de quoi alerter. Selon une récente étude, publiée dans la revue scientifique BMJ Global Health et relayée par CNN, plus d'un milliard de personnes âgées de 12 à 34 ans pourraient souffrir d'une perte d'audition à cause, justement, de cette très mauvaise habitude. « Nous avons estimé qu'entre 0,67 et 1,35 milliard d'individus de 12 à 34 ans, à travers le monde, poursuivent des pratiques d'écoute dangereuses », et risquent donc une perte d'audition plus ou moins importante, a indiqué la chercheuse Lauren Dillard de l'université de Caroline du Sud.

Une exposition à un volume sonore trop élevé peut « fatiguer les cellules et structures sensorielles » de l'oreille, a indiqué Lauren Dillard. Et si cette exposition est prolongée ou intervient régulièrement, cela peut entraîner des dommages permanents allant, donc, jusqu'à une perte d'audition. Mais cela peut également provoquer des acouphènes.

Une limite recommandée à 85 décibels sur 40 heures

Les recherches de Lauren Dillard et son équipe ne se sont pas uniquement focalisées sur l'écoute avec des écouteurs mais aussi la fréquentation de lieux de loisirs et de divertissements où le volume sonore peut atteindre des niveaux de décibels très élevés, comme les salles de concerts ou les boîtes de nuit.

À LIRE AUSSI« La tech prod [...] Lire la suite