"D'un coup, ils sont fiers de leur formation" : à Paris, de jeunes vitraillistes espèrent aider à la reconstruction de Notre-Dame

Margot Delpierre, Alexis Morel, franceinfo
Franceinfo a rencontré des jeunes en plein apprentissage des métiers des arts du verre, non loin de la cathédrale, en partie détruite par un incendie lundi.

Ces jeunes-là rêvent de participer à la reconstruction de Notre-Dame, la célèbre cathédrale en partie détruite par un incendie lundi, prévue pour 2024 - c'est en tout cas l'objectif fixé par Emmanuel Macron. Ils se forment actuellement aux métiers des arts du verre, au lycée professionnel Lucas-de-Nehou, dans le 5e arrondissement de Paris. Dans un atelier de l'établissement, situé quelques encablures de lieu de culte historique, une quinzaine d'étudiants coupent le verre et tordent le plomb. Ces futurs spécialistes n'ont eu que deux mots à la bouche cette semaine : Notre-Dame.

Laisser une empreinte

"Ça fait très mal, on pense à ces personnes du Moyen-Âge qui avaient réalisé ce chef-d'œuvre, explique Éléonie, 18 ans. Se dire que leur travail a été détruit comme ça, en l'espace de quelques heures, ça fait un peu mal."

Après réflexion, on se dit 'j'aurais peut-être la chance de travailler dessus', et c'est vrai que ça fait plaisir de se dire qu'on pourra nous aussi ajouter notre empreinte.

Éléonie

à franceinfo


Participer à la renaissance de Notre Dame est une opportunité en or pour ces jeunes, en pleine préparation au brevet des métiers d'art. Renan, lui, est déjà ravi que l'on parle de se passion. "Quand j'ai dit à ma conseillère d'orientation 'je veux devenir vitrailliste', elle m'a répondu 'c'est quoi ?' Les gens ne connaissent même pas ce métier." Pour lui, c'est certain, "il y aura un avant (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi