Duels (LCP) Truffaut-Godard : pourquoi se détestaient-ils ?

·1 min de lecture

Dans les années 70, François Truffaut et Jean-Luc Godard s’affirment comme les deux cinéastes majeurs de la Nouvelle vague. Si le cinéma de l’un ne ressemble pas au cinéma de l’autre, Jean-Pierre Léaud, acteur fétiche de Truffaut, fera figure de trait d’union entre les deux hommes qui, après avoir mené des combats communs (la réhabilitation d’Henri Langlois, patron de la Cinémathèque, en Mai 68), se détestent cordialement. Quand l’un dégaine Les 400 Coups en 1959 avec Léaud, le second ne tarde pas à l’engager dans ses films (Masculin féminin en 1966 et La Chinoise en 1967). Le comédien tournera sept films avec Truffaut et dix avec Godard, et se retrouvera tiraillé entre son « papa de cinéma » et celui qui lui a permis de rompre avec son personnage d’Antoine Doinel. Après la sortie de "La Nuit américaine" de Truffaut, Godard l'accuse de produire un cinéma commercial, tandis que Truffaut reproche à Godard ses films élitistes.

Avec les interventions de Mathieu Amalric, Olivier Assayas, Claire Denis, Gilles Jacob, Jean-François Stévenin, Marin Karmitz, Claude de Givray et Antoine de Baecque, retour sur le scénario d'une rupture entre deux monstres du cinéma dans Duels, diffusé mercredi 30 décembre à 20h30 sur LCP/ Public Sénat

M.-P. Fromentin

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi