Duel Macron-Le Pen: Pour Nicolas Dupont-Aignan, "on a un mauvais président et une mauvaise opposante"

Salomé Vincendon
·2 min de lecture
Le député de l'Essonne et président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, le 20 décembre sur BFM Politique - BFMTV
Le député de l'Essonne et président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, le 20 décembre sur BFM Politique - BFMTV

Le député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan a été interrogé dimanche sur BFM Politique au sujet de son alliance de 2017 avec la candidate du Rassemblement National Marine Le Pen, alors qu'il a annoncé sa propre candidature à l'élection présidentielle de 2022.

Il s'est montré assez critique envers son ancienne alliée, estimant que l'affrontement Macron-Le Pen, "est un duel tragique pour le pays, parce qu'en fait on a un mauvais président, on a une mauvaise opposante".

"Je ne veux pas revivre en 2022, 2017"

Ne reniant pas son alliance de 2017 avec le RN, le président de Debout La France ne semble pas prêt à la reformer, et remet notamment en cause les performance de Marine Le Pen lors du débat de l'entre-deux-tours, qui avaient été vivement critiquées.

J'ai choisi Marine Le Pen, et puis après j'ai vu le débat, et j'ai vu surtout, ce qui m'a fait le plus de peine, qu'elle ne tirait aucune leçon du débat perdu, déclare Nicolas Dupont-Aignan. À un moment moi j'en tire les leçons. Je ne veux pas revivre en 2022, 2017."

En octobre, Marine Le Pen avait appelé son allié du second tour à la rejoindre car "ça ne sert à rien de diviser les voix patriotes".

Je dis aux patriotes, qu'ils viennent de droite, de gauche ou d'ailleurs: on ne va pas se laisser étouffer par ce duel, ce n'est pas possible, il faut bâtir une offre alternative sérieuse qui permette de battre Emmanuel Macron", déclare de son côté le député Debout la France ce dimanche.

"Ma candidature commence à porter"

En parallèle de ces critiques, il déclare que sa candidature "commence à porter. Je n'ai jamais eu d'aussi bons sondages, entre 5 et 8 % dans les derniers sondages présidentiels Ifop, Harris, Elabe". "Aujourd'hui j'ai entre deux et trois millions de Français qui disent vouloir voter pour moi, je ne me sens pas du tout seul", martèle-t-il.

En 2017, Nicolas Dupont-Aignan avait obtenu 4,70% des suffrages exprimés au premier tour de l'élection présidentielle.

Article original publié sur BFMTV.com