DSK/Nafissatou Diallo : une négociation " pas forcément simple "

Les négociations seraient toujours en cours entre les avocats de Dominique Strauss-Kahn et ceux de Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui l'avait accusé d'agression sexuelle... C'est en tout cas ce qu'a déclaré Julien Dray, proche de l'ancien directeur du FMI, sur l'antenne d' " Europe 1 ", confirmant en partie les informations parues jeudi dans le " New York Times ". " Empêcher la conclusion de cette affaire aux États-Unis "" Il y a effectivement une discussion, parce que ce dossier est loin d'être celui qu'on nous avait présenté au départ " a avoué l'élu socialiste, avant de déplorer les fuites dans la presse : " c'est toujours la même chose : au moment où ces discussions doivent se conclure, un certain nombre de gens qui ne veulent pas qu'elles soient conclues, qui ont joué en général un rôle très négatif, se débrouillent pour les rendre publiques, [...] pour éviter qu'elles soient conclues ".

Pour le conseiller régional d'Ile-de-France, cela pourrait même " empêcher la conclusion de cette affaire aux États-Unis " ou influer " sur les décisions à venir sur des affaires françaises ". D'autant plus que la discussion, souligne-t-il, ne serait pas " forcément simple " car " l'intéressée elle-même (Nafissatou Diallo, ndlr) comprend peut-être aussi qu'on lui a promis monts et merveilles et qu'elle n'y arrivera pas ".

Vendredi dernier, le juge avait confirmé qu'une " session au tribunal [pourrait avoir lieu] dès la semaine prochaine ". Les avocats de Nafissatou Diallo ne se sont pas exprimés. Du côté de DSK, on semble pressé de clore ce volet judiciaire. Selon " Libération.fr ", William Taylor, son avocat, a indiqué vendredi à l'AFP, qu'il espérait avoir un accord signé " dans quelques jours ".

Retrouvez cet article sur elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.