"Dry scooping" : le défi TikTok dangereux pour la santé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
(Vera Livchak via getty images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

De plus en plus de jeunes avalent de grandes cuillères de poudre protéinées non diluées avant un effort physique et diffusent les images sur TikTok. Des pédiatres tirent la sonnette d’alarme.

Le "dry scooping", un défi dangereux qui peut avoir de graves conséquences sur la santé. Des pédiatres s’inquiètent de voir des vidéos de jeunes adolescents prenant de grandes cuillères de poudre de suppléments pré-entraînement, sans eau, avant de faire un effort physique. Ces produits censés donner de l'énergie et favoriser le travail musculaire doivent normalement être dilués avant d'être ingérés. Mais certains adeptes des réseaux sociaux affirment que la poudre sans dilution serait plus efficace.

Des risques d’infarctus et de détresse respiratoire

Or, cette utilisation détournée est associée à un risque de détresse respiratoire, cardiovasculaire ou de décès, d’après les données présentées lors de la Conférence annuelle 2021 de l'American Academy of Pediatrics. En juin dernier, une Américaine âgée de 20 ans a d’ailleurs été victime d'une crise cardiaque après s'y être risquée. L’ingestion de poudre hyper-concentrée à base acides aminés, de vitamine, d’édulcorants et de caféine peut aussi entraîner un étouffement, une inhalation accidentelle, une surconsommation ou encore des lésions.

Nelson Chow, étudiant à l'Université de Princeton et chercheur en pédiatrie comportementale au Cohen Children's Medical Center a analysé plus de 100 vidéos TikTok avec la mention "#preworkout". Il a constaté que 70% des images postées concernaient des hommes, que beaucoup avaient moins de 18 ans et que seuls 8% respectaient le mode d’emploi. De plus, 11% des consommateurs surdosaient la préparation et certains la mélangeaient avec des boissons énergisantes ou de l’alcool, décuplant ainsi les risques.

Le scientifique s’inquiète notamment de la popularité des vidéos, certaines dépassant le million de "likes" . Ils souhaitent alerter les médecins de l’ampleur du phénomène chez les jeunes pour qu’ils puissent adapter la prise en charge le cas échéant.

VIDÉO - Combien de calories brûlez-vous en 1h pour chaque sport

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles