"Dry January" : origines, bienfaits, polémiques... tout savoir sur le mois sans alcool

Inventé en 2004 en Finlande et popularisé par les Britanniques en 2013, le Dry January (ou Défi de janvier) fait son apparition cette année en France malgré une polémique.

Après les excès d’alcool durant les fêtes de fin d’année, place au sevrage avec le traditionnel “Dry January”. Qui a inventé ce défi du mois sans alcool et pourquoi a-t-il fait polémique malgré ses bienfaits ? Explications.

Qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer le mois sans alcool ? Ce n’est pas ce sacré Charlemagne, mais les Finlandais qui ont lancé cette initiative en 2004. Peu connu à ses débuts, c’est une association britannique de lutte contre l’alcoolisme et les méfaits de l’alcool, nommée “alcohol change UK”, qui a popularisé ce défi, nommé Dry January, un peu partout dans le monde à partir de 2013. 4 000 Britanniques ont participé à ce mois de janvier sans alcool pour sa première édition en 2013 et environ 17 000 l’année suivante. Aujourd’hui, pas moins de 4 millions de Britanniques qui y participeraient.

Désormais, quatorze pays ont lancé leur campagne annuelle de ce type, qui se déroule très souvent pendant les mois hivernaux, car il serait plus facile de s’abstenir sur le moyen terme sur cette période. En Belgique par exemple, la fondation belge contre le cancer a lancé en 2017 l’opération Tournée Minérale, qui consiste à ne pas boire d’alcool pendant le mois de février. Le mois de janvier reste tout de même le mois préféré pour réaliser ce défi, car les gens seraient plus enclins à prendre cette bonne résolution en début d’année.

Où en est-on en France ?

La première édition française du Dry January, appelée le Défi de janvier, a débuté le 1er janvier 2020. Si le défi devait être piloté par l’agence Santé Publique France, qui dépend du ministère de la Santé, il n’en est finalement rien. Sous la pression des lobbies de l’alcool, le projet a finalement été abandonné par le gouvernement. 

“Les Français ne doivent pas passer le mois de janvier à sec !” : c’est par ces mots que les coprésidents de l’Association Nationale des Élus de la Vigne et du Vin (ANEV) Nathalie Delattre et Philippe Huppe ont appelé le gouvernement à y renoncer. Ces derniers rappellent que les vignerons font face à de grosses difficultés commerciales. En incitant les Français à ne plus acheter de vin pendant un mois, le gouvernement renforcerait les nombreuses inquiétudes de la filière. C’est pourquoi l’ANEV veut que le gouvernement continue à encourager une consommation responsable.

De ce fait, la Ligue contre le cancer, la Fédération Française d’Addictologie, SOS Addictions et d’autres associations ont décidé de reprendre le projet, en rappelant que la consommation d'alcool est à l'origine de nombreuses maladies et de 41 000 morts chaque année en France, ce qui représente 7% de la mortalité dans le pays, selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Des bénéfices largement visibles

Selon les études britanniques faisant suite aux précédents Dry January, pas moins de 6 bénéfices visibles à court terme se font ressentir lorsqu’on relève le défi. Ne pas boire une goutte d’alcool pendant un mois permettrait de mieux dormir, mieux se sentir, retrouver de l’énergie, gagner en concentration, perdre du poids et faire des économies.

Il y a également des bénéfices sur le moyen et le long-terme. Cette pause de 30 jours aiderait les participants à contrôler et réguler leur consommation d’alcool même plusieurs mois après celle-ci. “Après avoir fait la pause, les participants ont un jour de moins de consommation d’alcool dans la semaine, et prennent un verre en moins à chaque occasion de boire” avait déclaré Nathalie Latour, déléguée générale de la Fédération Addiction, à LCI. Avant d’ajouter qu’après avoir fait la campagne, les participants “ont moins recours à l’alcool pour se détendre”.

Comment réussir ce challenge ?

Avec le nombre de sorties, apéritifs, dîners en un mois, ne pas boire une goutte d’alcool peut paraître difficile, mais pour y parvenir, il y a quelques conseils qui peuvent être utiles. Le premier est de télécharger l’application gratuite Try Dry pour vous aider à atteindre vos objectifs lorsque vous diminuez ou arrêtez votre consommation d’alcool, même si l’application n’est pour le moment disponible qu’en anglais.

Vous pouvez également vous inscrire sur le site dryjanuary.fr afin de recevoir quelques conseils pour relevé le défi. Il est également conseillé d’informer vos proches de votre démarche, afin qu’ils ne vous tentent pas. Se mettre aux cocktails ou à la bière sans alcool peut également être un bon moyen de partager un verre entre amis, en évitant de consommer de l’alcool.

Ce contenu peut également vous intéresser :