Un Drouhin peut en cacher trois autres

Par Jacques Dupont
·1 min de lecture
Clos des Mouches - Domaine Joseph Drouhin
Clos des Mouches - Domaine Joseph Drouhin

Joseph, le premier de cordée, était né à Chablis et la famille y demeure très attachée, même si c'est à Beaune que la maison fut fondée en 1880. L'essentiel du domaine fut constitué par Maurice, fils de Joseph et grand-père des actuels gestionnaires : Véronique, Philippe, Laurent, Frédéric. La totalité du domaine couvre 80 hectares, dont 38 à Chablis. Le reste se répartit entre côte de Nuits et côte de Beaune (38,5 hectares), et à peine 3,5 hectares en côte chalonnaise. Une majorité de grands crus et quelques perles rares, comme le beaune Clos des Mouches (dont c'est le 100e anniversaire de l'acquisition), le montrachet Marquis de Laguiche, etc.

Pendant la période 1940-1945, selon Le Vin et la Guerre (Armand Colin) de l'historien Christophe Lucand, certains négociants ont entretenu des relations fructueuses avec l'occupant. Ce ne fut pas le cas de Maurice Drouhin. Résistant, arrêté une première fois, « il correspondait avec son épouse par les livres. Il pointait au crayon les lettres dans les pages et ils s'envoyaient ainsi des messages codés », raconte Véronique. C'est par ce truchement qu'on lui a proposé d'acheter la moitié de la Romanée-Conti. « Dans les conditions d'alors, lui en prison et l'activité au ralenti, cela risquait de mettre la maison en grande difficulté. On peut avoir des regrets, mais il a eu raison. » Relâché après quelques mois, il échappe à une seconde arrestation par la Gestapo en s'enfuyant, sous la maison dans le dédale des caves mé [...] Lire la suite