Drone américain: selon Téhéran, l'Iran veut se défendre, pas attaquer

La tension reste vive entre Téhéran et Washington après l'attaque contre le drone américain, même si le président américain a décidé au dernier moment de ne pas réagir militairement à l'action iranienne.Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh GhaziL'Iran n'a pas réagi aux tweets de Donald Trump affirmant qu'il avait renoncé à des frappes contre l'Iran au dernier moment.Mais Téhéran maintient sa version et ne baisse pas la garde. La télévision iranienne a montré pour la première fois des photos des débris du drone américain abattu jeudi en affirmant qu'ils avaient été récupérés dans les eaux iraniennes. Une manière de démentir les affirmations américaines selon lesquelles le drone a été abattu au-dessus des eaux internationales.Le chef de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution, le général Hajizadeh, a affirmé que des avertissements avaient été lancés à deux reprises au drone qui n'avait pas changé de cap. Il a précisé qu'un autre avion-espion américain de type P8, avec 35 personnes, accompagnait le drone, mais que les Iraniens ont décidé de ne pas l'abattre. « Notre objectif était de donner un avertissement aux Américains », a déclaré le général Hajizadeh.En revanche, Téhéran a convoqué l'ambassadeur suisse, dont le pays représente les intérêts américains, pour mettre en garde les États-Unis contre toute attaque. Il n'empêche, les Iraniens craignent toujours un dérapage qui pourrait provoquer une confrontation militaire entre les deux pays.

La tension reste vive entre Téhéran et Washington après l'attaque contre le drone américain, même si le président américain a décidé au dernier moment de ne pas réagir militairement à l'action iranienne.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

L'Iran n'a pas réagi aux tweets de Donald Trump affirmant qu'il avait renoncé à des frappes contre l'Iran au dernier moment.

Mais Téhéran maintient sa version et ne baisse pas la garde. La télévision iranienne a montré pour la première fois des photos des débris du drone américain abattu jeudi en affirmant qu'ils avaient été récupérés dans les eaux iraniennes. Une manière de démentir les affirmations américaines selon lesquelles le drone a été abattu au-dessus des eaux internationales.

Le chef de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution, le général Hajizadeh, a affirmé que des avertissements avaient été lancés à deux reprises au drone qui n'avait pas changé de cap. Il a précisé qu'un autre avion-espion américain de type P8, avec 35 personnes, accompagnait le drone, mais que les Iraniens ont décidé de ne pas l'abattre. « Notre objectif était de donner un avertissement aux Américains », a déclaré le général Hajizadeh.

En revanche, Téhéran a convoqué l'ambassadeur suisse, dont le pays représente les intérêts américains, pour mettre en garde les États-Unis contre toute attaque.
Il n'empêche, les Iraniens craignent toujours un dérapage qui pourrait provoquer une confrontation militaire entre les deux pays.