Les dromadaires du Kenya responsables du prochain Covid ?

Source AFP
·1 min de lecture

Les dromadaires du Kenya, célèbre pour leur lait et leur viande, sont susceptibles de pouvoir transmettre à l’homme un cousin du Covid-19. Inquiétudes.

Après la chauve-souris et le pangolin, voilà qu'un autre animal est accusé de tous les maux de la terre : le dromadaire. Mais pas n'importe lequel. Celui originaire du sud du Kenya. Il serait porteur d'un cousin du Covid-19, le Mers, qui pourrait engendrer un jour la prochaine pandémie mondiale. Dans la réserve naturelle de Kapiti, les dromadaires subissent donc des tests PCR destinés à ce nouveau virus. Mais pour introduire un écouvillon dans le museau d'un dromadaire, ce n'est pas aussi simple que pour un humain. Haute de 2 mètres et pesant 300 kg, la bête gronde et se débat, retenue à l'encolure, au museau et à la queue par trois chameliers, tandis que le vétérinaire en blouse bleue procède en vitesse au prélèvement redouté.

« Prélever un échantillon sur l'animal est difficile, car vous ne savez jamais ce qu'il peut arriver (?) si vous vous y prenez mal, cela peut être encore pire, car il peut vous mettre un coup, vous mordre », explique Nelson Kipchirchir, vétérinaire à Kapiti. En ce matin brumeux, l'un des chameliers n'échappera pas à un violent coup de sabot au cours des prélèvements, nasaux et sanguins, menés sur une dizaine des 35 dromadaires de Kapiti.

Les zoonoses responsables de 60 % des maladies infectieuses

Sur cette immense plaine buissonnante de 13 000 hectares appartenant à l'Institut de recherche international sur l'élevage (Ilri), dont le siège mondial est à Nairobi, cohabitent des animaux sauvages et des troupeaux de bétail, dédiés à la rec [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :