Droits voisins : 140 publications ont signé l'accord avec Google

© KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

Près de 140 publications ont signé des contrats de rémunération avec Google sur les droits voisins du droit d'auteur en application d'un accord-cadre, a indiqué Google à l'AFP. Soit environ la moitié des publications éligibles. Ces droits, institués pour les plateformes numériques en 2019 par une directive européenne, permettent aux journaux, magazines ou agences de presse de se faire rémunérer lorsque leurs contenus sont utilisés par Google.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

Le résultat d'un bras de fer

Lorsque vous faites une recherche sur Google par exemple, les contenus vont apparaître avec leur titre et les premières lignes de l'article. À chaque réutilisation, les publications toucheront donc une offre de rémunération faite par Google et correspondant aux droits d'auteur. Cependant, ces droits n'ont pas toujours existé. Ils ont été obtenus à la suite d'un bras de fer entre les éditeurs de presse et le moteur de recherche Google.

Tous les montants sont confidentiels. Le géant du web indique que les signatures vont se poursuivre dans les semaines à venir. Google espère aussi signer avec d'autres acteurs individuels, qui ne sont pas encore concernés par l'accord-cadre, comme les sites d'information des médias audiovisuels.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles