Quand les droits TV prennent plus de place que le sport en lui-même, le problème Mediapro

·1 min de lecture

Où va le football français ? On ne parle pas de la Ligue des Champions mais de la conférence de presse de Mediapro, le principal diffuseur du championnat, prévue ce matin. Pour vous, c’est déjà un problème que les droits télé prennent plus de place que le sport en lui-même. C’est l’édito sport de Virginie Phulpin.

Une journée où on attend plus fébrilement la conférence de presse de Mediapro que le coup d’envoi du premier match de l’OM en ligue des champions depuis 7 ans montre bien que quelque chose ne tourne pas rond. Ce matin on devrait pleurer Bruno Martini. Ou se dire que c’était peut-être pas plus mal finalement que le Parc des Princes soit vide hier soir pour la bouillie de match offerte par le PSG pour sa défaite contre Manchester United.

Ou trépigner en attendant l’entrée en lice de Marseille face à l’Olympiakos. Parce que chaque participation de l’OM à la Ligue des Champions rappelle de doux souvenirs et qu’on a toujours envie de se laisser transporter par l’événement. Mais non. Quand on a une épée de Damoclès au-dessus de la tête, on fait taire son cœur et on sait que l’avenir du foot français se joue loin des terrains.

Sans ballon ni crampons mais avec micros et caméras suspendus aux paroles d’un diffuseur mauvais payeur. Mediapro n’a toujours pas payé sa deuxième échéance de 172 millions d’euros à la Ligue, et les clubs ont peur de la faillite. Toujours plus loin du conte de fées et plus proche du compte de résultats. J’ai bien conscience qu’on ne peut pas vivre d...


Lire la suite sur Europe1