Droits de l'homme ou financement, qu'est-ce qui bloque la vente de Rafale à l'Égypte?

Alexandre Boudet
Droits de l'homme ou financement, qu'est-ce qui bloque la vente de Rafale à l'Egypte?

DIPLOMATIE - C'était en 2015: le gouvernement pouvait enfin crier victoire. La France venait de réussir à exporter le Rafale, le fleuron de son industrie d'armement. Alors ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian faisait le déplacement jusqu'au Caire pour formaliser avec son ami le président Abdel Fattah al-Sissi la vente de 24 appareils; les premiers avaient été livrés quelques semaines plus tard. L'Egypte ajoutait aussi une option pour 12 avions de chasse.

Deux ans et demi après la signature de l'accord historique, le président égyptien est à l'Elysée où il déjeune ce mardi 24 octobre avec Emmanuel Macron au lendemain de son arrivée à Paris. Des avancées sont-elles prévues sur le sujet alors que la France semble hors course pour un contrat de vente avec la Belgique?

"Un test diplomatique crucial"

Les associations de défense des droits de l'homme espèrent que non. Elles exhortent même le président de la République à mettre un terme définitif aux négociations ouvertes en 2016 pour l'option des 12 appareils. L'Egypte connaît "la pire crise des droits humains depuis des décennies", constatent en choeur plusieurs ONG, dont Human Rights Watch, Amnesty International, la FIDH et Reporters sans frontières

"Ce sera pour nous un test diplomatique crucial. Monsieur Macron fait des déclarations publiques fortes, des discours vibrants. Maintenant, il est urgent qu'il mette concrètement en action ses discours", a déclaré la directrice France de HRW, Bénédicte Jeannerod. Elle a notamment demandé que le soutien économique et sécuritaire de Paris au gouvernement égyptien soit lié à des améliorations tangibles dans le domaine des droits de l'Homme. Ce sujet sera au cœur des discussions entre les deux hommes, a fait savoir l'Elysée en annonçant la venue du président Sissi à Paris il y a quelques jours.

La présidence a été beaucoup plus discrète sur la question de la vente d'armement même si les deux pays sont des partenaires privilégiés. Plus de six milliards d'euros de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages