Pour les droits de l'enfant, Adrien Taquet dévoile 22 mesures

Astrid de Villaines
Adrien Taquet, secrétaire d'Etat auprès d'Agnès Buzyn, chargé de la protection de l'enfance

POLITIQUE - Il veut “libérer la parole” encore “enfouie” et “tue” au sein des familles: celle qui concerne les violences faites aux enfants. Aurélien Taquet, le secrétaire d’État en charge de la Protection de l’enfance dévoile ce mercredi 20 novembre le plan gouvernemental sur le sujet, à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant.

De son côté, le président de la République Emmanuel Macron s’exprimera dans la matinée devant des jeunes et des acteurs du monde associatif.  Il devrait notamment dévoiler certaines mesures du plan Taquet pour “en finir avec les violences faites aux enfants”, qui prévoit 22 pistes.

“On aime se voir comme un peuple avancé, éclairé, et pourtant on accepte encore que nos enfants vivent une situation insupportable”, a déploré Adrien Taquet ce mercredi sur France Inter, citant le chiffre de 130.000 enfants victimes chaque année de violences sexuelles. 

Avec ces 22 mesures, le secrétaire d’État entend “porter attention aux victimes de violences, qui qu’elles soient et où qu’elles se trouvent”, explique-t-il dans son ”éditorial”, en introduction du plan qu’il dévoile. Le HuffPost vous a résumé les principales annonces, dans l’attente du discours d’Emmanuel Macron qui devrait en préciser d’autres.

  • Renforcer le “119 Allo enfance en danger” 

Selon les chiffres du gouvernement, deux tiers des appels à ce numéro d’urgence ne sont pas traités immédiatement, faute de moyens. La majorité des personnes qui appellent sont invitées à rappeler plus tard. Le gouvernement a donc prévu 400.000 euros supplémentaires dès 2020 afin “d’embaucher 5 écoutants” de plus selon l’entourage du secrétaire d’État, joint par Le HuffPost. Une campagne de communication en partenariat avec France Télévisions...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post