Droits des homosexuels : pluie de critiques sur la Hongrie et l'UEFA

·1 min de lecture

La tension est montée mercredi entre plusieurs dirigeants européens et la Hongrie au sujet d'une loi jugée homophobe de Budapest, alors que l'Allemagne se parait des couleurs de l'arc-en-ciel avant un match de son équipe nationale contre la formation magyare à l'Euro. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a qualifié de "honte" le texte hongrois entrant en vigueur en juillet et qui interdit la diffusion de contenus sur l'homosexualité, comparée à la pornographie, aux mineurs.

La cheffe de l'exécutif européen a fustigé un texte, qui va à l'encontre "des valeurs fondamentales de l'UE". Bruxelles enverra une lettre à Budapest pour exprimer ses "préoccupations" sur le plan légal, a-t-elle précisé. Le gouvernement hongrois a répondu du tac au tac en utilisant le même terme de "honte" pour dénoncer les critiques de Ursula von der Leyen. La chancelière allemande Angela Merkel a elle aussi dénoncé une "mauvaise" loi, "incompatible avec mon (son) idée de la politique" devant la chambre des députés.

Le maire de Munich dénonce un refus "honteux" 

L'UEFA, organisatrice de l'Euro, est au centre de cette controverse politico-sportive. En cause : son refus réitéré mercredi de laisser le stade de Munich, qui accueillera en soirée un match Allemagne-Hongrie de l'Euro s'illuminer aux couleurs de la communauté LGBT. Du chef de la diplomatie allemande à la présidence française, de nombreuses capitales européennes ont déploré cette décision de l'instance européenne justif...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles