Droits des femmes. En Serbie, de jeunes chanteuses roms revendiquent leur émancipation

Balkan Insight ()
·2 min de lecture

Pretty Loud est formé de douze artistes âgées de 14 à 27 ans. Ce groupe, mêlant le rap aux musiques traditionnelles roms, chante pour déconstruire les stéréotypes concernant leur communauté et encourager les jeunes filles à revendiquer des droits. En Serbie, neuf femmes roms sur dix sont sans emploi et n’ont suivi ni études ni formation.

À 17 ans, Zlata Ristic avait déjà un mari et un enfant. Une “erreur”, estime la jeune rom de Belgrade, dix ans plus tard. En 2020, âgée de 26 ans, elle a donné un concert sur la scène principale du London’s Royal Festival Hall. Avec son groupe, Pretty Loud, elle se mobilise en musique contre les mariages forcés et encourage les jeunes filles à rêver à de “nouvelles perspectives de vie”.

En Serbie, neuf femmes roms sur dix sont sans emploi, et n’ont suivi ni études ni formation, rappelle le site Balkan Insight, et deux tiers n’ont pas le contrôle de leur argent. Un rapport de l’Unicef publié en 2019 constate que la moitié d’entre elles sont mariées avant 18 ans, contre 6 % dans le reste de la population. Alors Pretty Loud et ses douze chanteuses revendiquent des droits pour les jeunes filles, “parce que personne ne le fera pour elles”, assène Zlata Ristic.

À lire aussi: Discriminations. Les Roms, les oubliés des élections européennes

Femmes et roms : la double peine en Serbie

“Il n’y a qu’une heure et demie de vol entre Belgrade et Londres”, note le site d’information spécialisé dans l’actualité des Balkans, “mais, pour la plupart des femmes roms de Serbie, se rendre au Women of the World Festival et à la BBC pour les Woman’s Hour signifie passer dans un autre monde”.

À l’occasion de leur concert en Angleterre, les membres de Pretty Loud ont vécu une aventure “incroyable”, autant

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :