Droits des femmes : 76 parlementaires de la majorité demandent à Macron la panthéonisation de Gisèle Halimi

© FRILET/SIPA

Gisèle Halimi sera-t-elle la septième femme au Panthéon ? C’est ce que souhaitent 76 parlementaires de la majorité. Ce vendredi dans une lettre, ils ont interpellé le président de la République, Emmanuel Macron, pour qu’il puisse répondre positivement à cette demande. Tout un symbole, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et au lendemain de la constitutionnalisation du droit à l’IVG . Morte en juillet 2020 à l’âge de 93 ans, l’avocate et militante féministe Gisèle Halimi  a fait de sa vie un combat pour les droits des femmes, marqué par un procès retentissant, celui de Bobigny en 1972.

« Dans de trop nombreux pays, les droits des femmes s'effondrent un peu plus chaque jour sous le poids d'un conservatisme et d’un obscurantisme grandissants », écrit la députée Renaissance de Gironde Sophie Panonacle et 75 de ses collègues, signataires de la lettre au chef de l’Etat.

Un courage « inaltérable »

Les élus, provenant des trois groupes de députés constituant le camp présidentiel (Renaissance, Horizons, MoDem) saluent « le courage inaltérable » de Gisèle Halimi et « l’ensemble de ses combats humanistes ». « Gisèle Halimi était de celles à qui nous devons tant. Brillante avocate, militante féministe et ancienne députée, celle pour qui l’injustice était intolérable, consacra sa vie à défendre les pauvres, les opprimés et les femmes », soulignent les parlementaires.

En 1972, devant le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-D...


Lire la suite sur LeJDD