Sur les droits à l’image, la FFF change de pied et promet une révision « dans les plus brefs délais »

France's players take part in a training session in Clairefontaine-en-Yvelines on September 19, 2022 as part of the team's preparation for the upcoming UEFA Nations League football matches. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
FRANCK FIFE / AFP France's players take part in a training session in Clairefontaine-en-Yvelines on September 19, 2022 as part of the team's preparation for the upcoming UEFA Nations League football matches. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

FRANCK FIFE / AFP

Les joueurs de l’équipe de France, ici à l’entraînement à Clairefontaine, le 19 septembre 2022.

FOOTBALL - Le conflit est désamorcé. La Fédération française de football « s’engage à réviser » la convention sur les droits à l’image la liant aux Bleus « dans les plus brefs délais », a-t-elle annoncé dans un communiqué diffusé ce lundi 19 septembre dans la soirée, tentant de résoudre un différend avec l’attaquant star Kylian Mbappé.

« La FFF se réjouit de travailler aux contours d’un nouvel accord qui lui permettra d’assurer ses intérêts tout en prenant en considération les préoccupations et convictions légitimes exprimées unanimement par ses joueurs », ajoute-t-elle.

La question des droits collectifs à l’image, régie par une convention datant de plusieurs années, était une pomme de discorde entre Mbappé et ses conseillers d’une part, qui souhaitaient la modifier au plus vite, et la Fédération d’autre part, qui n’entendait pas précipiter les discussions.

« Échanges concluants »

Le sujet s’était invité en plein rassemblement de l’équipe de France au mois de mars et a connu un nouvel épisode lundi, au premier jour du stage de septembre, l’attaquant du PSG ayant fait connaître son impatience après une déclaration du président de la FFF, Noël Le Graët, expliquant à L’Équipe que « rien ne changera d’ici la Coupe du monde », prévue du 20 novembre au 18 décembre.

Cette prise de parole « renvoyant les discussions après la Coupe du monde, Kylian Mbappé, fidèle à ses positions et comme il l’avait indiqué à la FFF, a donc décidé de ne pas prendre part à la séance photo prévue demain (mardi) », ont annoncé les conseillers du champion du monde, lundi après-midi, dans un communiqué transmis à l’AFP.

Le Graët s’est ensuite déplacé, dans l’après-midi, au centre de Clairefontaine pour tenter de débloquer la situation, avait-il été indiqué à l’AFP.

« Après des échanges concluants en présence des cadres de l’équipe de France, du président (Le Graët, NDLR), du sélectionneur (Didier Deschamps) et d’un responsable du marketing, la Fédération française de football s’engage à réviser, dans les plus brefs délais, la convention inhérente aux droits à l’image qui la lie à ses joueurs en sélection », affirme le communiqué fédéral.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi