Comment la droite allemande s’éloigne doucement mais sûrement d’Angela Merkel

Rémi Bourgeot
Comment la droite allemande s’éloigne doucement mais sûrement d’Angela Merkel

Le SPD se réunit du 7 au 9 décembre sur fond de débats relatifs à la coalition avec Angela Merkel. Avec l'élection d'Alexander Gauland et le passage de témoin au sein de la CSU, la situation politique en Allemagne ne semble pas favoriser les plans d'Angela Merkel.

Atlantico : Alors que le parti social démocrate allemand (SPD) se réunit du 7 au 9 décembre à Berlin sur fonds de débat relatif à la participation à une coalition avec Angela Merkel, la droite allemande semble vivre un important mouvement, de l'AFD à la CDU-CSU. Comment comprendre le double mouvement de l'élection d'Alexander Gauland à la tête de l'AFD et le passage de témoin interne à la CSU entre Horst Seehofer et Markus Söder ?

Rémi Bourgeot : Le bloc conservateur CDU-CSU a dans son ensemble connu une forte érosion électorale au cours des élections fédérales de septembre, mais les chrétiens sociaux de la CSU, la variante bavaroise de la CDU, ont été davantage secoués et une forte contestation a gagné le parti. Horst Seehofer s’était manifesté dans les négociations de coalition avec la CDU, le FDP et les Verts sur les questions migratoires, en particulier sur le sujet du regroupement familial qui l’opposait aux Verts. Cependant sa ligne a été remise en cause par un courant plus conservateur au sein de la CSU, qui a obtenu gain de cause puisqu’il ne représentera plus le parti aux prochaines élections. C’est, dans le fond, un rejet des courants associés à la ligne d’Angela Merkel. L’approche politique qui consiste à prendre des idées dans tous les camps, que ce soit sur l’immigration, l’environnement ou l’Europe, quitte à les inverser quelques mois plus tard, a profondément déstabilisé l’échiquier politique et contribué à cette situation d’ingouvernabilité qui connait une traduction concrète dans toutes les franges de l’échiquier politique.

En ce qui concerne l’élection d’Alexander Gauland, elle a été décrite (...)lire la suite sur Atlantico


Les establishments allemand et européen parviendront-ils à sauver une Angela Merkel à bout de souffle ?
Crise en Allemagne : avis aux adeptes de la “bonne gestion”, même Angela Merkel est rattrapée par la Politique (et par l’histoire)
En une semaine l'Allemagne montre qu'elle préfère encore l'ordre à la démocratie

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages