Droit du travail : une salariée doit-elle révéler sa grossesse à son employeur ?

·1 min de lecture

On sait que c'est à l’automne que les femmes tombent le plus souvent enceintes, donc il faudra s’attendre à un pic de grossesse à la rentée de septembre. Une question revient souvent : une salariée enceinte est-elle obligée de révéler sa grossesse à son employeur ? L'avocat Roland Perez répond à cette interrogation délicate dans sa chronique au micro d'Europe 1, samedi matin. Il évoque également les avantages induits par la révélation précoce de cette grossesse.

En fait, la question qui se pose est de savoir si cette révélation doit se faire au tout début de la grossesse ou pas. La réponse est la suivante : la salariée a seulement l’obligation d’en informer son employeur avant de partir en congé maternité, soit en théorie six semaines avant le terme.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Ainsi, que ce soit au moment de son embauche, en CDD, CDI ou même après la période d’essai, rien n’oblige la salariée à déclarer son état de grossesse. Peu importe la forme, par écrit ou par oral, la loi ne prévoit pas une forme particulière. En revanche, il faudra impérativement appuyer votre information d’un certificat médical pour permettre l’ouverture d’un certain nombre de droits pour la salariée enceinte.

Affectation à un autre poste

D'ailleurs, plus l’information est donnée tôt, plus vite elle bénéficie d’un certain nombre d’avantages non négligeables. La salariée pourra ainsi refuser d’effectuer certaines tâches si son poste l’expose à certains risques po...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles