« Droit de regard des policiers » : Olivier Faure fait marche arrière

·1 min de lecture
Olivier Faure a participé à la « manifestation citoyenne », à l'appel des organisations syndicales de police, après le meurtre à Avignon d'un brigadier sur un point de deal. 
Olivier Faure a participé à la « manifestation citoyenne », à l'appel des organisations syndicales de police, après le meurtre à Avignon d'un brigadier sur un point de deal.

Comme une bonne partie de la gauche politique, Olivier Faure, numéro un du Parti socialiste, était présent mercredi soir au rassemblement des policiers devant l'Assemblée nationale. Au micro de BFMTV, il a parlé des peines planchers, qui « ne fonctionnent pas » selon lui, et a alors préconisé que les policiers aient « un droit de regard » sur les décisions de justice « jusqu'aux aménagements de peine ». Cette déclaration a provoqué un tollé à gauche, le poussant à s'excuser.

« Mon expression "droit de regard" de la police était malheureuse. La démocratie fonctionne avec des institutions où le rôle de chacun est défini, et les pouvoirs séparés », a-t-il ainsi tweeté, ajoutant qu'il ne « transigerai(t) jamais avec ces principes ».

À LIRE AUSSIÀ la manifestation des policiers, la gauche façon puzzle

Insoumis et écologistes ont vivement réagi après la manifestation de mercredi soir. Au sein même du Parti socialiste, la déclaration d'Olivier Faure a suscité des discussions. La présidente du groupe des députés socialistes, Valérie Rabault, a déploré cette sortie : « Oui au respect du rôle de chaque institution, fondement de l'État de droit. Non à la confusion qui résulterait d'un droit de regard de la police sur les décisions de justice. »

Une « aberration », selon Alexis Corbière

Le député Alexis Corbière, de LFI, a critiqué « l'aberration » de la proposition du premier secrétaire socialiste. « Un tribunal contrôlé par les policiers. Au secours, Jaurès », s'était éc [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles