Droit d'auteur : un site culturel menacé après s'être approprié des clichés d'«A bout de souffle»

Libération.fr
«Le Baiser des Champs-Elysées», photo prise sur le tournage d'«A bout de souffle» de Jean-Luc Godard.

Auteur de photographies emblématiques sur le tournage d'«A bout de souffle» de Jean-Luc Godard, le photographe Raymond Cauchetier n'hésite pas à entamer des procédures en droit d'auteur. Petits sites et webzines culturels, pas toujours au fait des enjeux, se sentent menacés.

A l’heure de Google Images, l’illusion d’un vaste supermarché de l’image gratuite est mise à mal par des photos : celles de Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo, sur le tournage du film A bout de souffle. Dont une nommée romantiquement le Baiser des Champs-Elysées.

Proche de l’univers du film de Jean-Luc Godard, ces photos sont néanmoins signées par le photographe Raymond Cauchetier et non pas des extraits du film, emblématique de la Nouvelle Vague. Le photographe l’a fait savoir par voie de justice au webzine, àVoir-àLire dit «la plus grande base de données de critiques de films et de BD du Web». Et ce procès en droits d’auteur met en péril sa viabilité et déstabilise par effet domino des petits sites : Chaos Reigns, autre site de critique cinéma suivi par 15 000 lecteurs par mois (20 000 en période d’actu, pendant le festival de Cannes notamment). Romain Le Vern, auteur et fondateur de Chaos Reigns, a fermé son site dimanche. A la fois en solidarité avec àVoir-àLire et par mesure préventive, le blogueur n’a pas hésité à tout couper.

«J’ai découvert le récit du site àVoir-àLire et j’ai préféré presser le bouton off. Je n’avais jamais mesuré la menace venant des photographes et de leurs ayants droit. Notre site défend des films comme le fait un blog, nous ne sommes pas un site marchand et nous ne gagnons pas d’argent.» Leur histoire – banale – est emblématique de la méconnaissance qui entoure l’utilisation de photos sur le web. Et des procédures très coûteuses qui peuvent en découler.

Notre webzine culturel est peut-être en sursis. Pour la première fois en 18 années d’existence, nous sollicitons la générosité de nos lecteurs pour que le site puisse continuer à vivre. Explications… -> (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

John McEnroe, images et balles de match
L’Europe, parodie d’une utopie
Lille, tête de pont pour la photographie dans les Hauts-de-France
Kader Attia exhume toute une part maudite de notre culture dont l’art contemporain s’épargne la vision.
Les folles foules furieuses d’Amandine Urruty