Droit à l'IVG : le point d'entente entre la Nupes et le gouvernement

La niche parlementaire de la France Insoumise s’est achevée jeudi soir à minuit. Celle-ci permet à chaque groupe de fixer, pendant une journée, l’ordre du jour de l’Assemblée. LFI avait choisi de soumettre l’inscription de l’IVG dans la Constitution , et la proposition de loi a été adoptée sans difficulté avec 337 voix et 32 contre.

Un "signal historique"

Après cinq heures d'échanges, la Nupes, la majorité et le RN ont voté pour. Une partie des Républicains, quant à elle, s'est opposée en dénonçant une surenchère sociétale. Pour la France Insoumise, c'est, à ce stade, une grande victoire politique. "Collègue", adresse Mathilde Panot à ses confrères après le vote, "je suis très émue à la fois de ce vote et de ce signal historique que l'Assemblée nationale s'honore à envoyer à toutes les femmes de notre pays, mais aussi à l'ensemble des femmes du monde." La députée LFI était la rapporteure du texte, et se félicite de ce premier pas vers une constitutionnalisation de l'IVG . Mais un long chemin reste à parcourir.

Le droit à l'IVG est loin d'entrer dans la Constitution car le texte doit encore obtenir une majorité au Sénat, puis être soumis à référendum, ce qui a peu de chance d'aboutir, la Chambre haute ayant rejeté une proposition similaire le mois dernier . De nombreux élus...


Lire la suite sur Europe1