Le droit à l'avortement plus que jamais en danger aux États-Unis

Jonathan Ernst / Reuters

Politico a publié un document révélant que la Cour suprême s'apprête à revenir sur Roe v. Wade, qui avait autorisé l'accès à l'interruption volontaire de grossesse à l'échelle fédérale aux États-Unis.

Il ne s'agit que d'un brouillon (bien avancé) qui a fuité dans la presse, mais il a provoqué un vent de panique. Lundi soir, des centaines de personnes se sont réunies devant la Cour suprême, à Washington, après que Politico a publié l'ébauche, rédigée par le juge Samuel Alito, d'une décision actant la fin de Roe v. Wade, la décision de 1973 qui avait autorisé l'accès à l'interruption volontaire de grossesse à l'échelle fédérale aux États-Unis. Ce texte daté du 10 février, dans lequel il manque quelques références prouvant son état d'ébauche, est une réponse à l'examen d'un texte de loi voté l'an dernier dans le Mississippi, qui interdit la plupart des avortements à partir de la 15e semaine de grossesse, sauf en cas de malformation fatale ou de risque pour la vie de la femme enceinte, un des nombreux textes de loi visant à réduire voire anéantir le droit à l'IVG dans plusieurs États conservateurs ces dernières années. La publication de ce document est une première pour la Cour suprême, au sein de laquelle le secret des décisions est toujours respecté jusqu'à la publication du résultat.

À lire :Dans le monde, l'accès à l'avortement reste inégal

C'est une conséquence directe de la composition de la Cour suprême : durant ses quatre ans à la Maison-Blanche, Donald Trump a pu nommer trois juges sur les neuf siégeant dans la plus haute instance des États-Unis. Neil Gorsuch, Brett Kavanaugh et Amy Coney Barrett sont tous des juges conservateurs, dont la nomination avait été vue par les opposants à l'IVG comme une victoire et la promesse de la fin de Roe v. Wade. Leur confiance est telle, comme nous l'avait expliqué l'an dernier Mary Ziegler, professeure de droit à l'Université de droit de Floride et spécialiste de la(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles