Drogues en France, stabilité pour le cannabis, en progression pour la cocaïne

destinationsante.com
Drogues en France, stabilité pour le cannabis, en progression pour la cocaïne

L'Institut national de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES) et l'Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) viennent de publier les premiers résultats du Baromètre Santé 2010 sur les pratiques d'usage de substances psychoactives par les adultes. Portant sur des entretiens avec plus de 27 000 personnes de 15 à 85 ans, l'étude se veut significative des comportements de la population dans toute la France métropolitaine.

La consommation de cannabis se stabilise

Le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France. En 2010, un adulte sur trois entre 18 et 64 ans, a déjà consommé du cannabis. Et 8% d'entre eux en ont consommé au cours de l'année écoulée, soit la même proportion qu'en 2005. Comme pour les autres drogues, les plus jeunes et les hommes sont les plus concernés.

Ecstasy: de moins en moins l'extase

La diffusion de l'ecstasy en revanche, s'essouffle peu à peu. L'expérimentation est passée de 2% en 2005 à 2,7% en 2010. « Mais cette légère hausse » explique-t-on à l'INPES « est en fait mécanique. Car elle est liée à ce qu'on appelle un effet de ‘stock' des générations anciennes de consommateurs ». En revanche, l'usage courant sur l'année 2010, est en recul de 0,5% à 0,3%.

La consommation de cocaïne, encore et toujours à la hausse

La part des 18-64 ans qui a expérimenté « la cocaïne a pratiquement augmenté de moitié depuis 2005 ». En 2010, près de 4% ont déclaré en avoir déjà consommé, et les consommateurs réguliers représentant 0,9% des 18-64 ans. Il existe toutefois un « pic » de consommation à 2% qui concerne les moins de 35 ans. La France est ainsi dans la moyenne européenne, nettement derrière l'Espagne, le Royaume-Uni et l'Italie..

Autre fait particulièrement inquiétant, cette enquête fait état d'une légère hausse de l'expérimentation d'héroïne (de 0,9 % en 2005 elle est passée à à 1,2 % en 2010), et de celle des champignons hallucinogènes (de 2,7 % en 2005 elle progresse à 3,2 % en 2010). Enfin la diffusion (...) Lire la suite sur destinationsante.com


Bisphénol A et phtalates dans les maternités
Coup de canif dans la contractualisation : la Mutualité voit rouge
Le stress du travailleur indépendant
Recevez la newsletter de Destination Santé
Accédez à la rubrique Destination Femme